Grenoble : face à Le Pen, résistance antifasciste !

15 mai 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site de Ras l’Front Isère :

Grenoble_antifa_07:05:14Le 7 mai 2014, le Front National, parti vitrine de l’extrême-droite,  voulait mobiliser  ses troupes à Grenoble et occuper de nouveau l’espace médiatique : le FN avait prévu un meeting , dont le sujet annoncé était les prochaines élections européennes, avec comme têtes d’affiche Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch.

Un meeting  Front National à Grenoble,  ce parti qui, derrière une normalisation de façade, véhicule une idéologie à la Maréchal Pétain, antisociale et xénophobe, un meeting  FN dans Grenoble, une ville encore très marquée par la mémoire de la  Résistance face aux nazis et au pétainisme ?

Pari risqué  et perdu , car l’opposition à ce  parti d’imposteurs fascisants s’est faite entendre, fortement.

« Appel unitaire antifasciste », malgré des délais très courts

Ce n’est que le 1er mai qu’on apprenait à Grenoble le projet du FN. Difficile de s’organiser et surtout de mobiliser en pleine période de vacances scolaires et de jours fériés ! Mais rapidement,  les associations et organisations regroupées avec le Collectif isérois LUCIDE (LUtte Contre les Idées d’Extrême-droite) se concertent et définissent un double objectif :

–  Faire entendre dans les médias un autre discours que celui du FN.

–  S’opposer à  la banalisation du  parti de l’extrême-droite,  même repeint en brun-marine.

C’est pourquoi il est décidé d’appeler à une manifestation qui se rendra  jusque devant Alpexpo, lieu du meeting lepéniste.

Les premiers signataires de cet appel « unitaire et antifasciste »  étaient les associations  suivantes  : ADIRP (Association des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes), RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme / Ras L’ Front ) Osez le féminisme,  LIFPL (Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté) , Iran solidarité, le CIIP (Centre d’Information Inter Peuples)  le CSRA (Comité de Soutien aux Réfugiés Algériens), SOS Racisme.

Côté syndicats et partis, on trouvait : UNEF UNL (Union Nationale Lycéenne), SUD Solidaires, l’UD CGT, la CNT. le NPA, le PCF, Les Alternatifs, le Parti de Gauche, la Gauche Unitaire, la Gauche Anticapitaliste.

Des groupes de jeunes, comme « Grenoble Antifa United », se sont activés eux aussi pour diffuser l’info, sur les réseaux sociaux ainsi que dans la ville.

Des flyers et des affiches sont apparues, appelant à la manifestation, « pour que vive Grenoble, métissée et populaire ».

Laisser un commentaire »