Limoges : des néonazis à la commémoration de la victoire sur le nazisme ?

11 mai 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site du Collectif Peaux-Rouges Limoges :

Vincent Gérard : un vieux skin sous les couleurs du FN…

Vincent Gérard : un vieux skin sous les couleurs du FN…

Jeudi 8 mai 2014 avait lieu la traditionnelle cérémonie de commémoration de la victoire des alliés sur l’Allemagne hitlérienne. Depuis de nombreuses années, des membres de notre collectif poursuivent leur engagement antifasciste en assistant à ces cérémonies et en s’investissant dans des associations mémorielles. Chaque fois, ces moments sont l’occasion pour les associations d’anciens combattants et résistants de rappeler que « le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde » ; chaque fois les responsables qui prennent la parole soulignent combien le risque est encore présent de voir se répéter de telles dérives. Quelle ne fut donc pas notre suprise de découvrir pour la première fois, aujourd’hui, à notre arrivée place des Carmes sur les lieux de la commémoration, la présence d’un élu Front National et de sa garde rapprochée.

Vincent Gérard, secrétaire départemental du FN pour la Haute-Vienne, élu conseiller municipal à Limoges en avril 2014, a été condamné en juillet 2012 à quatre mois de prison avec sursis pour violence avec usage ou menace d’une arme (il a fait appel de cette condamnation). Cet ancien skinhead nationaliste[1] s’illustre actuellement au conseil municipal de Limoges en réclamant davantage de policiers municipaux et l’installation de caméras de surveillance (des caméras qui, si l’on suit sa logique, auraient pu être fort utiles à la justice si elles avaient été installées dans la rue de la Boucherie en avril 2012 lors de l’agression qui lui a valu sa condamnation…). L’insécurité que ressent M. Gérard est telle qu’il se présente à une commémoration où il n’a pas sa place accompagné d’un homme qui semble être son garde du corps : depuis la campagne pour les municipales, on a pu voir cet homme, qui se fait appeler « Bruno Mad », tout près de Vincent Gérard lors de toutes ses apparitions publiques (sur les plateaux de France 3, à la mairie, lors d’actes publics à la permanence du FN…).

Front des Patriotes, à Paris en mai 2013.

Front des Patriotes, à Paris en mai 2013.

Cet homme qui l’escorte, proche du groupe de rock néonazi local « Lemovice », est également apparu lors de manifestations d’extrême droite à Paris, notamment dans le cortège de Front des Patriotes (organisation clairement néonazie) à l’appel de Serge Ayoub et de Troisième Voie (organisation dissoute après l’assassinat de Clément Méric à Paris en juin 2013). D’autres proches de Vincent Gérard étaient présents, dont un deuxième élu municipal FN. Par ailleurs, les liens entre M. Gérard et des militants néonazis locaux semblent se tisser de façon récurrente et régulière. Quiconque a suivi la campagne pour les éléctions municipales ou s’est trouvé récemment à la mairie de Limoges aura constaté aisément la présence de plusieurs d’entre eux, notamment membres de « Lemovice » aux côtés de Vincent Gérard.

Si son élection à la municipalité semble avoir fait soudainement prendre conscience à Vincent Gérard qu’elle incluait également des devoirs civiques, nous, militant-e-s antifascistes, considèrons que ni lui ni ses sbires n’ont leur place dans de telles commémorations. Les idées prônées actuellement par le Front National, qui tente une dédiabolisation de façade, restent les mêmes et ont clairement des relens d’un passé que beaucoup préfèreraient oublier. Mais nous, nous n’oublions pas. Faut-il laisser cette organisation d’extrême-droite s’implanter dans des commémorations qui célèbrent la victoire sur des idées très proches de celles qu’elle véhicule? Devons-nous attendre que le cas de Bollène se répète? (Pour rappel, le 18 juin 2012, la maire d’extrême-droite de Bollène interdit le Chant des Partisans lors de la cérémonie, faisant intervenir la police municipale pour faire taire les anciens combattants et les militants). Il est plus que jamais nécessaire de faire barrage à l’extrême-droite dans tous les domaines, y compris dans les commémorations.

  1. Guitariste des Tolbiac’s Toads, avait fait parler de lui, en avril 2012, pour avoir agressé un patron de bar à Limoges et tenté de le poignarder. À propos de celui qui était donc devenu entre temps secrétaire départemental de Haute-Vienne du Front national, au moment de l’agression, Marine Le Pen avait déclaré : « S’il est condamné, je pense qu’il ne devra plus rester (cadre du FN) ». C’est donc en toute logique que l’on verra Vincent Gérard sur l’estrade de la place de l’Opéra lors du 1er mai frontiste en 2013, aux côtés des cadres du parti , et qu’il sera maintenu à son poste ! plus d’infos ici. []

Laisser un commentaire »