Genève : rapport sur les activités de l’extrême droite

7 mai 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le Réseau d’Agitation Genève (RAGE) vient  de publier la version 2013-2014 de sa brochure proposant un inventaire non-exhaustif des activités de l’extrême droite radicale sur Genève, afin d’en observer les évolutions, la place qu’elle occupe dans la sphère publique et dans la rue. Rappelons que l’information est un préalable à tout travail antifasciste, tant l’extrême droite est un objet de fantasmes.  C’est aussi ce qui permet aussi de contourner la contre-information que fait l’extrême droite sur ses propres activités, en particulier sur Internet. Voici comment nos camarades antifas genévois présentent leur travail :

Cliquez sur l'image pour télécharger la brochure

Cliquez sur l’image pour télécharger la brochure

Comme celui de 2012-2013, ce rapport n’est pas exhaustif mais il nous per- met de tirer quelques observations. En comparant avec l’année passée, on ne remarque pas de réelle baisse des activités de l’extrême-droite genevoise même si les agressions ont quelque peu diminué.

Au courant de cette année, les néo-fascistes ont subi plusieurs défaites (mani- festation contre l’insécurité aux Paquis avortée, faible mobilisation pour le 1er aout, plusieurs militants fascistes hospitalisés après la tentative d’intimidation et de provocation des commémorations du 9 novembre 1932, plusieurs confé- rences annulées), mais ils continuent d’organiser des conférences avec l’aide de la vieille-garde réactionnaire genevoise (Cercle Thulé, Cercle Proudhon, Cercle Georges Oltramare, Club de la Grammaire, les Amis de Robert Bra- sillach et des anciens de Vigilance). Nous publierons prochainement un dossier sur tous ces groupes et cercles néo-fascistes à Genève actifs depuis les années 80.

Cette année, nous avons aussi constaté la réapparition en suisse romande du Parti Nationaliste Suisse (PNS) qui à fédéré autour de Philippe Brennenstuhl une vingtaine de jeunes romands et qui a absorbé les Jeunesses Genevoises. C’est actuellement le seul groupe réellement structuré dans toute la Suisse ro- mande.

Il est maintenant nécessaire de continuer à maintenir la pression sur ces groupes réactionnaires et d’empêcher leurs actions publiques pour pouvoir garantir une ville et une région débarrassées des activités de l’extrême-droite.

Organisons la vigilance et la résistance antifasciste !

Attaquons les structures réactionnaires! 

Télécharger la brochure

Laisser un commentaire »