Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

Schéma (2014) : l’extrême droite, mieux la connaitre pour mieux la combattre

29 avril 2014 57 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
schéma2014

Cliquez sur l’image pour télécharger le PDF. Vous pouvez aussi en commander des exemplaires imprimés (cf. ci-dessous)

À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quel rôle y joue le Front national, combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils ? Pas si facile de répondre. C’est pourquoi depuis 2012, la Horde et le site d’informations antifasciste REFLEXes s’associent pour présenter chaque année, sous la forme d’un schéma, un panorama graphique des groupes et partis nationalistes français. Cette version mise à jour, au format A4, est accompagné d’une légende au recto qui donne quelques informations essentiels sur la plupart des groupes cités, reproduites ci-dessous. 

Le document (au format PDF) peut être librement téléchargé et imprimé, mais vous pouvez aussi en commander en nombre en écrivant à La Horde selon les conditions suivantes :

10 exemplaires : 5 euros / 50 exemplaires : 10 euros
100 exemplaires : 15 euros / 200 exemplaires : 20 euros

Réglement en liquide (discrètement) glissé dans l’enveloppe, ou par chèque à l’ordre de NOSZ
Commande à adresser à : LA HORDE 95, avenue du Président Wilson 93108 Montreuil Cedex

LÉGENDE

les « INSTITUTIONNELS »

DROITE FORTE, DROITE POPULAIRE

Créée en 2011, la Droite Populaire regroupait à l’origine des parlementaires UMP (ayant pour la plupart milité à l’UNI, au MIL ou au GUD), chargés de défendre une ligne « dure » au sein du parti de Sarkozy. Elle a depuis été supplantée par un nouveau courant, la Droite forte, devenu majoritaire au sein de l’UMP. Fondé en 2012 par, entre autres, Guillaume Peletier, un ancien du FN et du MPF, ce mouvement a pour slogan « Nous sommes fiers d’être Français, nous sommes fiers d’être de droite ».

FRONT NATIONAL

Créée en 1972, c’est la principale formation d’extrême droite : fondée à l’origine par les néofascistes d’Ordre nouveau et d’autres groupuscules nationalistes, le FN devient vite « la chose » de Jean-Marie Le Pen. Au début des années 1980, il rassemble les différents courants de l’extrême droite (catholiques intégristes, anciens collabos, anciens de l’Algérie française) ainsi que des courants plus radicaux (solidaristes, nationalistes-révolutionnaires, néonazis, païens). Le parti a connu une scission en 1998, qui l’a affaibli durant plusieurs années. Depuis le congrès de Tours de 2010, Marine Le Pen a succédé à son père avec la volonté affichée de s’affranchir des courants historiques du nationalisme français. Le FN dispose également d’une structure pour la jeunesse dirigée par Nathalie Pigeot, le Front National Jeunesse : repris en main et épuré par Marine Le Pen, il n’a plus la même dynamique que par le passé.

RASSEMBLEMENT BLEU MARINE

Crée en 2012, le RBM regroupe autour du FN de Marine Le Pen différents petits partis ou groupuscules souverainistes (dont le SIEL) dans l’espoir à la fois d’élargir son audience électorale et de fondre le FN dans une structure plus large et passe-partout. Malgré l’absence de résultats probants, le RBM sera probablement remis en place lors des prochaines élections.

Souverainistes : SIEL, etc.

Bien que n’ayant jamais pris sur le plan électoral, les mouvements souverainistes peuvent ponctuellement se faire les alliés de l’extrême droite : Paul-Marie Coûteaux et son SIEL ont rejoint le FN, tandis que Nicolas Dupont-Aignan de Debout la République déclare être « ouvert au dialogue » ! On constate aussi des dérives, tel le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) qui n’hésita pas à manifester aux côtés de Coûteaux.

LES « MODERNES »

RIPOSTE LAÏQUE

Mouvement créé en 2007, issu de certains milieux laïcs de gauche, qui expriment leur racisme anti-musulman sous couvert de défense de la laïcité. Aujourd’hui isolé, le FN refusant de répondre à ses appels du pied, RL est en perte de vitesse, sur un terrain, l’islamophobie, repris de plus en plus par l’ensemble de la classe politique.

BLOC IDENTITAIRE

Issus d’Unité radicale, les Identitaires regroupent le Bloc identitaire et ses sections locales (Projet Apache, Nissa Rebella). Les Identitaires tentent depuis leur création de se démarquer de l’extrême droite traditionnelle tout en recrutant parmi les jeunes nationalistes. Sans référence idéologique, ils misent sur la communication et Internet. Mais ils ne sont pas arrivés à se créer un espace politique distinct de celui du FN, et leur stratégie de dédiabolisation est un semi-échec (à noter que l’un de leurs leaders, Philippe Vardon, tente sans succès de se rapprocher du FN). Le BI dispose d’une pseudo-agence de presse, Novopress, qui  mélange dépêches de faits divers et annonces liées aux activités des Identitaires, et d’une structure jeune, Génération identitaire

MOUVEMENT D’ACTION SOCIALE

Prenant la suite de Pro Patria, le MAS s’est développé dans l’ombre des mouvements nationalistes en mettant en place des structures comme l’émission Méridien Zéro. Inspiré par les néo-fascistes italiens de Casapound, le MAS a réussi à s’implanter dans quelques villes comme Toulouse ou Lille. Autour du MAS gravitent également deux revues, Réfléchir & Agir et Rébellion, cette dernière jouant à fond la confusion avec l’extrême gauche et l’anticapitalisme.

ÉGALITÉ & RÉCONCILIATION

Fondé par Alain Soral en 2007, E&R avait à l’origine comme ambition de regrouper nationalistes de droite et patriotes de gauche. Mais après l’échec de la liste antisioniste en 2009, ceux qui voulaient transformer E&R en parti politique sont partis, et l’incohérence politique de Soral a fait le reste. Aujourd’hui, E&R n’est plus que le fan-club de Soral, et l’un des principaux relais de Dieudonné, qui dispose par ailleurs de ses propres outils de propagande. E&R se caractérise par un antiféminisme et un antisémitisme virulent (il s’est rapproché un temps du Parti Antisioniste, aujourd’hui peu actif).

LES NÉGATIONNISTES

Si le noyau dur de ce petit milieu n’évolue guère, le négationnisme peut remercier Dieudonné qui aura contribué à faire connaitre ses thèses délirantes et certains de ses auteurs. On pense notamment à Robert Faurisson devenu une véritable vedette chez les troupes du pseudo-comique, ou encore à Vincent Reynouard qui a pu étendre son auditoire. Le noyau dur reste regroupé autour de listes de diffusion telle que « Bocage », et de rares publications ou catalogues de VPC.

LES CONSPIRATIONNISTES

Les thèses  conspirationnistes ne sont pas l’apanage de l’extrême droite, et certaines viennent même de la gauche. Mais elles fournissent  souvent des arguments aux fachos de toutes sortes, car derrière chaque conspiration ou presque se cacheraient  les « sionistes » (i.e. les Juifs) et/ou les impérialistes (le « grand Satan » américain), ce qui a permis ponctuellement des rapprochements contre-nature. Bien que d’aspect confus, le milieu conspi est organisé en  un réseau très dense d’individus et de groupes. On peut citer:  Réseau Voltaire, Re-Open911, Mécanopolis, Nouvelle Solidarité de J. Cheminade, Alterinfo…

LES « BOURRINS »

RÉSEAU IDENTITÉS

Né d’une scission du Bloc identitaire, il se structure autour de la Ligue du Midi de la famille Roudier, d’anciens cadres du BI, notamment d’Aquitaine, de Bretagne et d’Alsace d’Abord.

LIGUE DE DÉFENSE JUIVE

Version française du mouvement Kach du rabbin Khahane, la LDJ se distingue par sa violence et son soutien à l’extrême droite israélienne. Ses cibles favorites sont plus l’extrême gauche pro-palestinienne que l’extrême droite antisémite (sauf récemment avec Dieudonné). De récents départs (Alyah) ont légèrement modifié l’équipe dirigeante, mais sans changer les pratiques.

GROUPE UNION DÉFENSE (GUD)

Basé à Lyon et Paris, ce n’est qu’une vague copie du mouvement étudiant né en 1969. Ce GUD navigue à vue, et s’est surtout illustré par sa violence. Depuis le départ de certains de ses militants spécialisés dans le coup de poing, Édouard Klein s’est mis en retrait, naviguant entre le FN et le business avec les anciens du GUD. Le GUD a été repris en main par Logan Duce sur Paris, un temps proche des Jeunesses nationalistes, ce qui n’est plus le cas depuis mi-2013. Le GUD Paris est aujourd’hui derrière la liste étudiante Assas Patriote.

LEs AMIS DE PIERRE SIDOS

C’est sous ce nom que l’Œuvre Française (OF) poursuit ses activités depuis sa dissolution à l’été 2013. Auparavant, des cadres de l’OF « infiltrés » dans le FN avaient été victimes de la politique de normalisation de Marine Le Pen, mais l’OF avait connu en 2011 un second souffle grâce aux Jeunesses Nationalistes (JN) menées par Alexandre Gabriac et leur activisme débridé qui a mené à divers procès (les JN ont également été dissoutes en 2013). Les JN se sont dotés d’un « Comité de Liaison et d’Aide Nationaliste » dirigée par Laura Lussaud et d’une structure militante féminine Les Caryatides. Proche des nostalgiques de Vichy ou de l’Algérie Française, des antisémites et des catholiques intégristes, ce mouvement représente la branche «dure» de l’extrême droite française. Pour la première fois cette année, ses responsables se sont présentés aux élections municipales sous leurs propres couleurs.

SKINHEADS

La mouvance skin d’extrême droite connaît un regain d’activité par rapport aux années 2000. S’il n’existe pas à proprement parler d’organisation skinhead fédérant tous les groupes au niveau national, on retrouve plusieurs groupes qui se font remarquer par leur activisme politique. Depuis la dissolution des JNR et de Troisième Voie de Serge Ayoub, les skins d’extrême droite se sont de nouveau éparpillés dans la nature. C’est sans doute cette situation qui a provoqué un regain d’activité public pour des mouvements comme Blood & Honour Hexagone ou les Hammerskins.

LES NOSTALGIQUES

CATHOLIQUES INTÉGRISTES

Les réseaux catholiques intégristes sont denses et complexes, et mériteraient un schéma à eux tout seuls. On peut malgré tout citer l’Institut Civitas, et sa branche jeune, France Jeunesse Civitas, ou encore Dies Irae, installé sur la région bordelaise, très proche à une époque des Identitaires. De même, trop nombreuses pour apparaître toutes dans ce schéma, la plupart des organisations anti-IVG sont en contact avec des groupes nationalistes. Leurs principales activités sont les « Marches pour la vie » et les prières devant les centres IVG organisées par SOS Tout Petits.

MANIF POUR TOUS

Collectif créé en 2012 au service d’une idéologie réactionnaire soutenue par la droite catholique, ce mouvement a organisé des manifestations massives contre le projet de loi sur le mariage homosexuel. Difficile de dire s’il s’agit d’un épiphénomène ou si la Manif pour tous a un avenir politique : le mouvement reste en tout cas actuellement mobilisé sur le thème de la défense de la famille traditionnelle et de l’homophobie. Le mouvement a connu une scission en mars 2013, ses éléments les plus radicaux créant le PRINTEMPS FRANÇAIS dirigé par Béatrice Bourges.

RENOUVEAU FRANÇAIS

Créée en 2005 et dirigé par Thibault de Chassey, le RF a rompu avec le FN et s’est rapproché de l’Œuvre française sur certaines manifestations, mais également de la NDP. Récemment, le RF s’est doté d’un point d’ancrage et de diffusion avec l’ouverture par Chassey de la Librairie française à Paris.

ACTION FRANÇAISE

Né à la fin du XIXe siècle, c’est le plus vieux mouvement nationaliste en activité. Mouvement royaliste autrefois école de formation pour les jeunes cadres d’extrême droite, l’AF, présidé par S. Blanchonnet, se contente de sortir son journal et d’organiser quelques rassemblements ou débats. À noter un rapprochement récent et surprenant avec Alain Soral, allant jusqu’à assurer sa protection sur certaines de ses sorties.

ALGÉRIE FRANÇAISE

Surtout présents dans le Sud-Est, les nostalgiques de l’Algérie Française ( Adimad, des anciens de l’OAS, Comité Véritas, Cercle Algérianiste, Jeune Pied-Noir …) peuvent localement représenter un poids électoral non négligeable.

LES « ANTI-FN »

NOUVELLE DROITE POPULAIRE

Fondée en 2008 autour de courants réunis dans la revue Synthèse nationale, la NDP regroupe les opposants historiques de Jean-Marie Le Pen au sein du FN ou à l’extérieur du mouvement. La NDP tente d’incarner politiquement ce qu’était le FN des années 1980, c’est-à-dire une structure regroupant toutes les tendances de la mouvance nationaliste. Alliée au Parti de La France de Carl Lang et au MNR, la NDP a formé l’Union des Droites Nationales à l’occasion des législatives de juin 2012, sans obtenir de résultats significatifs.

TERRE & PEUPLE

Créé en 1994 et dirigé par Pierre Vial, (un ancien du GRECE et du FN) ce mouvement racialiste et païen permet aux militants nationalistes de se retrouver dans une structure « neutre ».

57 commentaires »

  1. Kazito dit :

    Bon boulot. À quand la carte de France des mouvances locales ?

    • La Horde dit :

      Certains collectifs locaux (à Bordeaux et toulouse, de mémoire) ont réalisé des cartes locales. Le projet de cartes de France est intéressant : on y réfléchit !

      • Lecointe dit :

        Concernant la carte de France des fachos, je pense sans me tromper qu’il y aura une forte concentration sud-est Côte d’Azure comme la carte des dernières municipales.
        Je voudrais aussi rebondir sur ce qu’a dit Oka et notamment sur « La Manif pour Tous » qui m’a profondément choqué. Il est vrai que je réagis un peu tard mais il n’est jamais trop tard pour bien faire et contrairement à une Frigide Barjot débile qui a réagi spontanément sans peser les tenants et aboutissants (cela s’appelle être réactionnaire) et s’est faite dépassée par les évènements. Se retrouvant au milieu de fachos, cathos, réacs (ce qui est un pléonasme) se croyant dépositaires de ce que doit être la famille et la morale en France et partout ailleurs.
        Quand on voit à l’aube de la deuxième moitié de la deuxième décennie du troisième millénaire une Marine Le Pen en constante augmentation dans les sondages, un Sarko prononcer le mot abrogation harangué par une foule ultra catho sur une des seules avancées sociales de ces dernières décennies.
        Cette radicalisation politique comme religieuse est à mon sens, à l’heure actuelle le seul frein à une évolution de l’homme vers plus de philosophie.

  2. […] dans lequel il demande à la municipalité de Lignières d’interdire le rassemblement du « Réseau Identités […]

  3. oka dit :

    Vous intégrez l’institut Ichtus à votre nouveau schéma, ce qui est un net progrès par rapport au précédent qui l’avait complètement oublié. Mais pas un mot dans le texte ! C’est dommage.

    Je pense qu’il faut en parler parce que cet institut est au moins aussi important et influent que civitas, sinon plus parce que plus marketing, plus « lisse » et du fait d’une discrétion volontaire de leur part, tout ça lié à leur stratégie de think tank très moderne.

    Cet institut tient des conférences, offre des formations « lavage de cerveau » pour créer de véritables militant-e-s passionnés de la cause, et ont formé certains des cadres de la « manif pour tous » et surtout du « printemps français », mouvement dont ils sont quasiment à l’origine.

    Derrière la petite façade « catho laïc engagés » (à droite celà va s’en dire) se cache en réalité des catholiques intégristes ultra-réactionnaires et pour certains proches des courants dit « intransigeants », pour qui la manif pour tous n’était qu’un ramassis de décadents, « d’invertis et de pédérastes bien-pensants », et de libéraux (ça laisse songeur hein …?). Bref : les plus fachos des cathos. Raison d’être du « printemps français » qui voulait à la fois s’élargir par rapport à la seule question du mariage, mais aussi subtilement mais surement radicaliser le mouvement (jugé pas assez à droite et « fouillis » avec des guignoles « jetset » qui présentent mal comme Frigide Barjot).

    Bref : songez à l’idée de l’intégrer à votre prochain schéma, ça peut être pertinent quand on songe à ce que représente ce type d’orga qui malgré leur discrétion ont été capables de mobiliser massivement sur des thématiques ultra-réactionnaires et même carrément fascisantes (tous les mouvements contre le « mariage pour tou-te-s »).

    Bonne continuation

    • oka dit :

      Je voulais dire l’intégrer au texte. Mais comme on vous a fait la même remarque l’année dernière : je sais que les cathos intégristes mériteraient un schéma à eux tous seuls. Ou alors peut être faudrait il en faire une affiche grand format ;-).

      Seulement je pense qu’avec Ichtus et Civitas ont a les plus influents, les plus reconnus et les mieux organisés en matière de propagande. Ces gens ont de l’ambition et des moyens. Ce qui est un atout par rapport à des groupes qui ont peut être plus de militant-e-s et sont des habitué-e-s du coup médiatique, mais ne représentent pas nécessairement plus en terme d’influence et d’agit prop (capacité à mobiliser).

      Je pense que ces instituts sont au catholicisme intégriste ce que Soral et Dieudonné sont l’antisémitisme. Faible numériquement, mais grosse influence, gros moyens (par rapport aux autres), grosse production idéologique, capacité de mobilisation.

      • oka dit :

        WARNING : je ne fais pas parti du site mais te répond à titre personnel.

        Je pense en tout cas que ça ne parait pas complètement impossible puisque ces groupes sont assez proches et que cette frange de l’extrême droite est en pleine recomposition suite à l’assassinat de Clément et l’autodissolution des JNR. Je sais pas si les protagonistes seront nécessairement ceux que tu cites, mais il est clair qu’Ayoub, à mon avis, cherche à se refaire. Il n’y a pas de petit profit : voilà pourquoi de nombreux camarades et compas (moi y compris) ont défendu l’idée que la dissolution (ou auto-dissolution) ne changerait rien à l’affaire. C’est à dire qu’il faut empêcher physiquement ces gens de se réunir et de distiller leur idéologie empoisonnée. A mon sens c’est la seule raison d’être de l’antifascisme dit radical, sinon on pourrait se contenter de mendier des interdictions légales et des dissolutions au PS. On en a éprouvé la relative impuissance ces derniers mois.

  4. antifadu93 dit :

    Il y a une rumeur qui circule comme quoi un nouveau groupucsule néofasciste serait en train de se constituer. il y aurait jérémy triboque, des anciens du gud, de terre et peuple et samuel d’assenc qui est rédacteur sur le site internet défrancisation.com.
    Pouvez-vous confirmer, svp ?

  5. LEFEBVRE dit :

    A lire sans modération mais surtout à diffuser parmi ceux « qui ne savent plus pour qui voter » ce que je comprends aisément mais pas « ces gens-là pitié !

  6. JANCAP dit :

    Connaître l’extrême droite pour mieux la combattre, c’est bien. Mais il existe une manière bien plus efficace de faire baisser son score électoral jusqu’à son niveau sociologique naturel, c’est à dire 1,5 à 2,5 %. Cet outil, c’est une politique de Gauche, humaniste et progressiste, mis en œuvre par un gouvernement de Gauche.
    Notons ce postulat historique qui a coûté très cher en vies humaines au XXème siècle : quand les Gauches trahissent les Peuples et les désespèrent par leurs politiques, cela provoque toujours une montée des extrêmes droites populistes et fascistes qui peuvent parfois accéder au pouvoir par les urnes…
    La responsabilité des Gauches actuelles est immense : que le XXème siècle ne se répète pas en Europe au XXIème siècle.

    • O dit :

      ouais c’est joli comme discours, mais désolé c’est faux : ce qui a provoqué l’accession au pouvoir des nazis par les urnes (j’imagine que c’est à cela que tu penses), c’est la division de la gauche allemande entre communistes et socialistes « social-traîtres ».
      Extrême gauche et extrême droite sont d’ailleurs montés en puissance en même temps à l’époque, avec une succession de tentatives de coups d’état, nationalistes ou communistes (république des conseils, soulèvement de la Ruhr, putsch de Kapp, putsch de la brasserie etc).

  7. nestor dit :

    Il manque de nombreux mouvements régionalistes qui sont sur des positions identitaires et parfois nationalistes qu’ils revendiquent complètement maintenant.

    • La Horde dit :

      C’est vrai, mais pour des raisons de lisibilité et aussi de place, nous nous sommes limités, à deux ou trois exceptions près, aux groupes ayant une audience nationale.

  8. Iban dit :

    Ce serait gentil de modifier « Skinheads » par Boneheads ou Neonazis dans le tableau . ..
    Merci

    • La Horde dit :

      On a déjà répondu à cette remarque, et on te renvoie à l’article de REFLEXes, « Skinhead ou le Le Pen Proletariat », qui montre que, et on peut le regretter, le mouvement skinhead a toute sa place sur le schéma :
      http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article146

      • Unodieuxpinailleur dit :

        Visiblement vous connaissez assez mal le sujet. Je rejoins Iban sur l’utilisation du mot Bonehead et je ne vois pas en quoi cet article réponds a quoi que ce soit. L’article date de 1996, personne ne nie qu’il y a eu et qu’il y a des skins racistes, fafs ou néo-nazis (et a l’époque ils étaient sans aucun doute majoritaires). Mais par contre, vous oubliez qu’il existe aussi des skins antifas (les SHARPS ca vous dit rien ?), des redskins (R.A.S.H.), et d’autres encore. Ce que vous appelez le « mouvement skin » n’est pas homogène, et d’ailleurs les deux camps (fafs/antifas) se refusent mutuellement le qualificatif. C’est dommage que sur un site qui se veut informatif et qui est sensé nous apporter des points de repères sur l’extrême droite, on perpétue le même amalgame que le reste des gens font sur les skins depuis des décennies. Personnellement, je n’aime pas trop les étiquettes mais je me revendique quand même de ce que je préfère appeler la contre-culture skinhead. Je ne suis ni nationaliste, ni xénophobe, ni raciste, ni homophobe, ni un adorateur néo-païen. Je suis peut être un peu macho parce que je suis attaché a la galanterie mais c’est tout. Mais bon je vais pas argumenter avec mon expérience personnelle, l’avis d’une personne ne vaut rien. C’est peut être moi qui ai tort. Je suis peut être un faf malgré moi. J’ai plus qu’a mettre mon brassard du parti nazi la prochaine fois que j’accompagne ma daronne a la synagogue.

        • La Horde dit :

          Bon, on ne va pas épiloguer, et contrairement à ce que tu penses, on connait bien le sujet justement. Disons que les skinheads dont il est question dans le schéma sont ceux qui sont d’extrême droite, et n’en parlons plus. Preuve quand même que nous n’oublions pas qu’il existe des skins antifas, les Redskins de Limoges sont dans la liste des groupes locaux, et nous avons relayé ces dernières semaines l’un de leurs articles. Tu vois, nous ne sommes pas si sectaires que tu sembles le croire !

  9. Pierrotlalune dit :

    Bon taf. Il me semble qu’il manque la ligue du sud de Jaques bompart (le maire d’orange) dans la rubrique des institutionnels voir dans le RMB. Merci

    • La Horde dit :

      Oui, tu as raison, on nous l’a déjà signalé : à notre décharge, Bompard a (pour le moment) une audience purement locale, mais ce n’est pas une raison pour l’ignorer tout à fait !

  10. nicoli dit :

    Pour info, petite spécificité corse :
    La branche locale du M.S.E, qui se réunit régulièrement à Rome, noyaute le syndicat STC, milite sous l’appellation « A Muvra » et tient un blog « Corsicapatrianostra ».

  11. […] 2012, La Horde et le site d’informations antifascistes REFLEXes s’associent pour présenter chaque année, […]

  12. Pascal dit :

    Associer systématiquement les Skinheads et l’extrême droite est une grave erreur. Le mouvement Skinheads est aux origines en 1969 un mouvement issu de la classe ouvrière et composé de jeunes anglais et jamaïcains s’opposant au néolibéralisme de Tatcher. C’est Tatcher qui fera dévier ce mouvement vers l’extrémisme en réclamant leur crucifixion. Les vétérans de la guerre des Malouines traités comme des moins que rien à leur retour et dégoutés par les politiques feront le reste.
    Aujourd’hui, les skinheads originaux existent encore sous la dénomination Trojan Skinheads et sont tous antifascistes.
    Leur symbole est toujours le damier noir et blanc représentant l(union des noirs et des blancs.

    • La Horde dit :

      On entend tes arguments, mais pour ce qui est du mouvement skinhead en France, on te renvoie à l’article de REFLEXes, « Skinhead ou le Le Pen Proletariat », qui montre que, et on peut le regretter, le mouvement a toute sa place sur le schéma :
      http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article146

    • Aude dit :

      J’allais le dire, c’est dur de voir toujours associer les skinheads à l’extrême droite. Employons le terme « boneheads » alors. Pour que cesse la confusion.

  13. Kramé dit :

    Si je ne me trompe, vous semblez avoir oublié La Nouvelle Droite d’Alain de Benoist…

    • La Horde dit :

      Non, ce n’est pas un oubli : mais si l’influence d’Alain de Benoist sur l’extrême droite a été primordiale par le passé, ce n’est plus le cas aujourd’hui, d’une part parce que les idées de la « Nouvelle Droite » sont aujourd’hui diffuses, et d’autre part parce que De Benoist emprunte aujourd’hui une voie qui l’éloigne un peu de ce milieu.

  14. […] À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quel rôle y joue le Front national, combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils ? Pas si facile de répondre. C'est pourquoi depuis 2012, la Horde et le site d'informations antifasciste REFLEXes s'associent pour présenter chaque année, sous la forme d'un schéma, un panorama graphique…  […]

  15. […] Le document (au format PDF) peut être librement téléchargé et imprimé, mais vous pouvez aussi en commander en nombre en écrivant à La Horde selon les conditions suivantes : […]

  16. waca dit :

    L’UPR d’Asselineau et plus spécialement Erick Mary son ancien bras droit , le mec a carrément des dérives sectaires et ne manque pas de plonger dans sa généalogie pour justifier ses idées d’extrème droite avec des parentés juives.De plus c’est un récupérateur de première .
    Après c’est vrai qu’il est insignifiant.Pour autant faut garder un oeil sur lui.

    • Elladan dit :

      Bonsoir waca,

      En quoi l’UPR d’Asselineau serait d’extrême-droite ?
      Si effectivement, souhaiter sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan, est d’extrême-droite, comme le colportent d’ailleurs les médias, via le FN, je te conseille de revoir tes sources et de te faire ta propre opinion

      Ensuite, Erick Bozz Mary a été viré du mouvement depuis un bon moment.

      Enfin, pour revenir au schéma, merci pour le taf que je trouve plutôt cohérent.

      • La Horde dit :

        De notre point de vue également, l’UPR peut être considéré comme un parti d’extrême droite. Quelques sources:
        http://rebellyon.info/Attention-l-ultra-droite.html
        http://paris.indymedia.org/spip.php?article13362
        De l’aveu récent de certains militants sur Facebook, l’UPR compte encore des dieudonnistes dans ses rangs. Par ailleurs, ses universités d’été reçoivent des gens comme Robert Ménard, Etienne Chouard ou le négationniste Bruno Drweski, entre autres.

        • Time Lord dit :

          Oui tout à fait mais il y a des « petits grands absents » comme l’UPR ( Dupont Aignant )et le DLR ( Asselineau ) comme le fait souligné un des commentaires …et d’ailleurs « La Horde est d’accord aussi

          C’est à la fois facheux que ces deux groupes n’y figurent pas ,
          d’une part parce que beaucoup publient des liens de ces groupes ,sans vraiment savoir ou connaitre leurs « affinités »
          ensuite parce qu’il y a beaucoup plus de « rapprochement possibles » entre DLR et URP et FN que d’autres groupes plus ouvertement « fascisants » ..enfin disons moins hypocrites ,
          cela va dans le sens de la strategie de « dedialolisation » du FN….

          des appels du pieds sont fait periodiquement du FN vers ces groupes ,et d’ailleurs « La mussilonette » s’est montré favorable avec un rapprochement avec D A ,
          mais celui ci se fait desirer….le jour venu il postulerait pour un « strapontin »….

          Ensuite signalons aussi que Dupont Aignan c’est permis un « pret d’ effectif » vers les Soraliens en la personne de Marion Sigaut ,
          qui donne un coup de pouce à ce frapafou hystetique et delirant mystique de Salim laibi pour ses operations de  » nagationnisme historiques »….fort adroites d’ailleurs ,
          Dupont Aignan bien sur a dementi ou dit « n’etre pas au courant » et pris des sanctions….Ouaip….c’est bien rigolo….:)..

          cela constiturait un peu , comparaison facile certes mais valable pour le FN comme le courant  » Drieu la Rochelle  » sous le Petainisme ,
          et d’ailleurs cela fonctionnerait encore car ce personnage est encore soumis à « controverses historiques »…

          • La Horde dit :

            Si tu regardes bien, Debout la République est dans le schéma, dans la rubrique « souverainistes ». Attention cependant : l’UPR c’est Asselineau, DLR c’est Dupont-Aignan.

          • Time Lord dit :

            Oui j’ai vu….autant pour moi…
            je ne m’attendais pas à le voir placé aussi prés du FN dans l’organigramme….pour l’instant…

            Oui parce que cette organigramme est à mettre à jour periodiquement ,

            depuis ses debuts historiques ce qu’on appelle « fascisme » est une mosaique de divereses tendances qui évoluent par elles même et suivant le « vent politique » , soit elle sont concurrentes soit elles s’allient ,
            et meme si on en croit les episodes de » santa barabara » et les frittages qu’on a suivi les années passées entre les groupes identitaires et leurs leaders sont farouchement jaloux de leurs « part de marché »…:)…

            Enfin ,
            je vous remercie pour cet organigramme….bon boulot…:

          • La Horde dit :

            Effectivement, il aurait fallu distinguer le SIEL, allié du FN, et DLR, qui se pose plutôt pour le moment en concurrent bienveillant (cf. élections européennes).

      • waca dit :

        Asselineau est d’abord de droite , il a fréquenté la droite dure avec Pasqua , De Villiers , il a aidé Tibéri face à Séguin ( Si vous êtes souverainiste ça doit vous parler ) .
        Ensuite , la sortie de l’ U-E est le cheval de bataille du FN , pas seulement mais les groupuscules de droite comme de gauche ont leur travers qui penchent à la droite , droite comme DLR , ou sont conspi tendance révisionnistes comme le PRCF.Le M’PEP a accordé son soutient à DLR.Ce même M’PEP a refusé toute alliance avec l’ UPR , trop à droite.A noter que ce monsieur qui veut allier les deux courants s’est présenté sous étiquette divers droite.Apparemment ça ne gêne pas les adhérents qui se disent de gauche et qui se tapent les insultes des autres tout en mangeant du De Gaulle.
        Il est complotiste , sa vision de la politique extérieure est celle de l’extrème droite puisqu’il défend le régime syrien et crie au complot pour l’ Ukraine , ce qui lui vaut de passer sur Russia Today.
        Cerise sur le gateau , il propose de régler la question de l’immigration par référendum.Référendum qui aura lieu lorsque la France aura quitté l’ U-E , soit en grande difficulté économique.

        Pour ce qui est de mes opinions et mes sources , j’ai connu Asselineau sûrement bien avant vous puisqu’ ancien adhérent et complotiste.J’ai même eu l’occasion de lui parler .
        Je sais de quoi je parle et qui il brasse comme catégorie de personnes.

        Asselineau a viré Mary pour une histoire d’ananas alors que le rapprochement avec Dieudonné ne semblait pas lui poser de problèmes , c’était deux ans auparavant.Quasiment le lendemain , Meyssan avait droit de citer sur sa page Facebook.Les adhérents ont eu des echanges via Skype avec Meyssan.

        Et puis à quoi ça sert de virer Mary si c’est pour se faire interviewer par  » le cercle des volontaires  » , aujourd’ hui  » Agence Info Libre  » ?

        En ce moment il copie les délires de Matthias Rath sur l’ U-E nazie et Chamagne prend Wikistrike comme sources.

        Quoi ajouter d’autre ?
        Qu’il y a un article intéressant sur Voltairenet ou il est cité.
        L’article est de 95 , je ne sais pas si Meyssan voyait déjà des soucoupes volantes à l’époque mais c’est assez instructif , à se demander s’ il ne veut pas refonder la centrafrique.
        Le titre ,  » Derrière chaque grande fortune se cache un crime – La France et Total complices de la tragédie birmane  »

        Ctrl + f pour chercher dans le texte.

        • antoine dit :

          tu as toi-même probablement droit de cité sur sa page facebook, il me semble. C’est vrai que je suis hyper gêné par son passé Pasquaîen. En revanche je ne l’ai jamais entendu défendre Assad. Concernant l’Ukraine, qui oserait dire qu’il n’y a pas de complots, de toutes parts d’ailleurs, à l’oeuvre là-bas? Concernant « la sortie de l’ U-E, cheval de bataille du FN » on parlera de « reverse psychology ». Tu dois bien connaître puisque tu « sais de quoi il parle » ?
          Je reste méfiant vis-à-vis d’Asselineau, mais tes arguments sont comme-ci comme-ça…

          • waca dit :

            Non , bloqué deux fois , je suis de l’autre coté de la barrière maintenant.
            Pour la Syrie ce n’est évidemment pas si direct que ça , recherche
             » F. Asselineau sur la Syrie : « BHL n’est pas plus philosophe que je ne suis moine tibétain. »  » sur Youtube.
            Et  » L’artillerie lourde des rebelles syriens… » sur son blog , c’est un modèle de manipulation , avec la photo d’un joli char Abrahams .
            Il est ou le complot de l’ U-E en Ukraine ?Et quand bien même il y en aurait des deux cotés ce n’est pas ce que dit Asselineau.
            Sans oublier son silence sur les évènements qui s’aggravent puis qu’il serait obligé de s’enfoncer dans ses théories.
            Le/la réverse psychologie s’applique aussi à lui de par son parcours , les personnes qu’il a fréquentées , ses sources , ses adhérents.

  17. Dispater dit :

    SOS Tout petits ne font plus d’action commando ? Ils ont arrêté les contacts avec For Life ?

    J’aimerai aussi connaitre votre définition du « Conspirationnisme » … Si on croit pas aux rapports officiels du 11 Septembre 2001, qu’on a de gros doute sur le CRIF, sur la liberté d’expression en France, sur la corruption des politiciens Français ou encore le dînée du siècle… ça fait de nous un Facho conspirationniste ?

    Vis à vis de votre liste, quel sont vos principales cibles, les méthodes que vous prévoyez d’utiliser ou pourquoi ? ^^

    • La Horde dit :

      SOS tout petits a toujours privilégié la prière de rue (qui continuent encore aujourd’hui) à l’action commando à proprement parler, qui était plutôt le fait de Laissez-les Vivre, une association plus proche des anti-IVG US. Toute personne qui s’interroge sur la validité d’un rapport officiel, qu’il s’agisse du 11 septembre ou d’autre chose, n’est pas un conspirationniste, mais on pourrait dire un citoyen avisé. En revanche, prétendre expliquer, sans preuve tangible et par des raisonnements fumeux, une réalité complexe à l’aide d’une théorie simple en désignant comme responsable tel ou tel groupe pour en faire des boucs-émissaires, c’est du conspirationnisme. Comme on le précise, toutes les théories conspirationnistes ne servent pas les intérêts de l’extrême droite, mais c’est quand même le cas de la plupart d’entre elles ; les groupes nationalistes ne s’y trompent pas et les reprennent très fréquemment pour étayer leur propagande.

  18. GdeC dit :

    Un schéma et un boulot très utile. Merci pour tout !

  19. Ramir dit :

    Vous citez la LDJ mais oubliez les extrémistes du CRIF dont ils assurent le service d’ordre (en mémoire les images du rassemblement du 19 mars où la LDJ fit preuve d’une grande violence).

  20. Ernst dit :

    Bonjour, pourriez-vous apporter vos sources concernant un rapprochement du SIEL avec le PRCF, ça me parait vraiment bizarre, le mouvement PRCF comptant en son sein et dans jusqu’à sa direction plusieurs anciens FTP MOI se déclarant farouchement antifasciste?

    • La Horde dit :

      Ce n’est pas tant un rapprochement SIEL – PRCF que nous voulions démontrer, puisque c’est juste avant la création du SIEL que le PRCF
      défilait aux côté de PM Coûteaux (ce dernier étant déjà dans les petits papiers de Marine Le Pen), mais c’est la question même des alliances autour de ce thème qu’est le souverainisme qui était dénoncé ; pour nous la question du souverainisme ou de la « Nation » amenant généralement à des alliances avec une frange particulière de l’extrême droite… Et en cela le PRCF en est un exemple navrant, tout comme le Comité Valmy.
      Quant à la présence de plusieurs anciens FTP (nous n’en connaissons qu’un seul en réalité : Léon Landini) il nous semble que c’est plutôt à lui qu’il faudrait poser votre question : farouchement antifasciste il y a 70 ans, quel en est sa définition aujourd’hui ? et comment peut-il signer des pétitions (en son nom ou au nom du PRCF) avec la frange la plus antisémites de ce pseudo « camp anti-impérialiste » ? Même constat pour A. Lacroix-Riz dont nous avons dévoré les ouvrages sur la collaboration économique et financière durant la Seconde Guerre mondiale, et qui depuis plusieurs années participe aux saloperies documentaires de la mouvance Dieudonné (de l’équipe Clap36 pour être précis).

  21. Mark dit :

    En regardant votre schéma, plutot intéressant, car tres exhaustif, deux choses me choquent :
    – Dupont Aignant est surement moins d’extreme droite que l’UMP
    – Bizarrement il n’y a aucun groupe musulman répertorié, pourtant OUIF (1/3 des musulmans) ce sont les « Frères Musulmans ». Est-ce un oubli ou vous ne voulez pas voir que les fascistes sont aussi dans leurs rangs?

    • La Horde dit :

      Pour ta première remarque, d’une part l’UMP est dans le schéma, d’autre part on te conseille par exemple de regarder avec qui copine Dupont-Aignan au niveau européen, tu verras c’est édifiant. Pour la seconde concernant l’UOIF, rien ne permet pour le moment, à notre avis, ni dans ses actes, ni dans ses propos, de la mettre dans le schéma. Nous ne nous intéressons ici qu’aux groupes qui interviennent dans la vie publique et politique d’une façon ou d’une autre, pour défendre des idées nationalistes, racistes et/ou réactionnaires.

      • nada dit :

        Les trois monothéismes présents en France partagent de nombreux points communs. En condamner un, c’est les condamner tous. Laisser l’UOIF de côté, c’est une drôle de position. Quelles sont à ton avis leurs points de vue sur le mariage pour tous, la mixité, les homos, etc ? Toutes les formations de gauche ont perdu un bon paquet de sympathisants sur ce terrain. Le déni sur ce sujet est un boulevard laissé à l’extrême droite.

        • La Horde dit :

          Ne sont présents dans le schéma que les organisations politiques, et non simplement confessionnels. Civitas se fixe comme objectif de « former et préparer les laïcs à la restauration d’une France chrétienne en suscitant et formant une élite de catholiques (…) animés de l’ardent désir d’entreprendre des actions de reconquête temporelle de la Cité à travers l’exercice de leurs devoirs d’état. » Rien à voir avec l’UOIF qui se fixe comme objectif d' »aider les musulmans de France à vivre et pratiquer leur religion dans la sérénité, la dignité et en harmonie avec leur environnement. » Pour finir, il se trouve qu’il n’existe pas en France d’organisations musulmanes (ni juives, ni autres) qui cherchent à imposer en France sa religion et sa vision du monde, et qui manifestent publiquement pour y parvenir. Si c’était le cas, elles trouveraient naturellement leur place dans notre schéma, on n’est pas sectaires.

          • nada dit :

            Sauf que l’UOIF invitent régulièrement des intervenants plutôt troubles, dont le discours va bien au delà de la question de la spiritualité. Quand on voit toute une partie de l’électorat ‘populaire’ passer du parti communiste au FN en même pas dix ans, il faut en penser quoi ? Qu’ils sont séduits par l’extrême droite ou qu’ils votent n’importe quoi face à un communautarisme devant lequel la gauche baisse les yeux ?

          • La Horde dit :

            Tu prends le problème à l’envers : ce ne sont pas les organisations musulmanes qui provoquent l’islamophobie, mais les discours et les pratiques racistes ressassées sans contradiction audible, et héritées pour l’essentiel de notre passé colonial. Par ailleurs, le transfert des votes « populaires » du PCF vers le FN est une idée toute faite qui ne résiste pas à l’analyse. Car c’est oublier qu’environ 30% des ouvriers ont toujours voté à droite, voire à l’extrême droite (voire encore récemment en 2007 avec Sarkozy) ; que c’est surtout du côté de l’abstention qu’on retrouve les électeurs des milieux populaires ; que ce sont les trahisons répétées de la « gauche » institutionnelle qui ont décrédibilisé son discours, et invitent les électeurs à chercher d’autres solutions ; enfin, que c’est surtout le climat raciste entretenu par les différentes forces politiques en France qui donne du poids aux propositions du FN.

          • nada dit :

            On doit peut-être pas vivre dans le même monde ? Ainsi va la vie, et au fond, chacun a le droit de penser ce qu’il veut… Merci toutefois à la modération d’accepter les messages et de prendre le temps d’y répondre.

  22. Bertrand dit :

    Quid de la Ligue du sud (1 député, plusieurs maires), de Zentropa, du PSF, de France Action Jeunesse, de la « Dissidence », de Europe Identités, de Dextra, de Boulevard Hitler etc…

    • La Horde dit :

      Pour la Ligue du Sud, on pourrait la rajouter, même si son audience reste purement locale pour le moment, raison pour laquelle elle est absente du schéma. Pour le reste, comme on le précise dans le texte de présentation, on s’attache aux groupes qui ont (ou ont eu) une existence dans le monde réel : or tu ne listes que des structures purement virtuelles (La Dissidence françaises aimerait bien, mais pour l’instant pas grand-chose à son actif…). Internet est un miroir déformant qui grossit ce qu’est la réalité de l’extrême droite aujourd’hui : attention à ne pas se laisser abuser !

  23. fachohohoho dit :

    excellent jeu de fléchettes merci la horde

  24. […] À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quel rôle y joue le Front national, combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils ? Pas si facile de répondre. C'est pourquoi depuis 2012, la Horde et le site d'informations antifasciste REFLEXes s'associent pour présenter chaque année, sous la forme d'un schéma, un panorama graphique…  […]

  25. Maïeul dit :

    Le MAS semble bien implenté aussi à Lausanne, on voit régulièrement leurs autocollants

Laisser un commentaire »