Lille : répression policière à la manif anti-FN du 20 mars

26 mars 2014 3 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur Luttenord :

Hier soir, une centaine de militants antifascistes se sont réunis et ont manifesté pour protester contre la présence de Marine Le Pen à Lille, venue soutenir Eric Dillies, candidat aux municipales. Afin de montrer aux xénophobes frontistes que l’espace public ne leur appartient pas, le cortège antifasciste a tenté d’approcher au plus près la Maison de l’Education Permanente où se déroulait la réunion publique.

Les Gendarmes Mobiles se sont interposés et ont repoussé les militants à l’aide de gaz lacrymogènes et des tirs de flashball. Peu après la dispersion du cortège, place du marché de Wazemmes, un camarade a été frappé et interpellé par les policiers de la BAC à l’intérieur d’un commerce de proximité, sans aucune raison apparente.

L’Action Antifasciste NP2C condamne avec fermeté les violences policières injustifiées qu’a subi notre camarade et exige sa libération (il a été libéré depuis).

manifestation-antifasciste-1

3 commentaires »

  1. L.B. 3 avril 2014 at 15:15 - Reply

    Toutes les personnes présentes dans le cortège pourront témoigner du fait que l’information telle qu’elle est présentée ici est incomplete et que la violence lors de cette manifestation n’était pas uniquement du côté des forces de l’ordre.

    • La Horde 4 avril 2014 at 07:23 - Reply

      Personne ne prétend le contraire, mais de quelle violence parle-t-on ? La violence de l’État se proclame légitime et dispose de moyens totalement disproportionnés, et fort de cette supériorité, réprime toute forme de contestation… Il est heureux que tout le monde ne reste pas les bras croisés. Mais plus que la question de la violence, c’est celle de la solidarité qui est posée par l’article.

  2. frederic 1 avril 2014 at 16:43 - Reply

    Les flics et l’extrême-droite : une longue histoire d’amour !

    Ecoeurant !

Laisser un commentaire »