Paris : relaxe pour un antifasciste de la CNT

26 février 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le samedi 12 mai 2012, une diffusion unitaire de tracts a eu lieu dans le 13e arrondissement de Paris. Ces tracts dénonçaient l’implantation d’une extrême droite radicale dans le quartier.  Une vingtaine de militants antifascistes et antiracistes avait été interpellée par les forces de l’ordre et mise au dépôt après 24 heures de garde à vue.

Après plusieurs reports, notre camarade Benjamin (Etpreci 75) a été jugé le 21 février au tribunal de grande instance de Paris. Il était jugé pour « rébellion » après avoir été violenté par les forces de l’ordre. Il était également poursuivi, ainsi qu’un camarade de SUD Étudiant, pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN.  Suite à son procès, la semaine dernière, nous avons le plaisir de vous annoncer que Benjamin est relaxé pour l’accusation de rébellion et que les poursuites pour refus de se soumettre à un prélèvement ADN ont été annulées. Etpreci 75 tient à remercier toutes celles et ceux qui ont soutenu Benjamin durant ces presque deux ans, les membres des groupes de Bad réputation, Callefaccion et Cumbia bamba qui nous ont permis de faire face aux frais de défense et les avocates, Me Terrel et Me Bonvarlet, qui ont pu obtenir la relaxe et l’annulation des poursuites.

Etpreci 75 exprime aussi sa solidarité avec l’ensemble des camarades actuellement poursuivis pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN et à toutes les victimes de violences policières. A Paris comme ailleurs, refusons le fichage génétique et les bavures policières !

Laisser un commentaire »