Angleterre : le parti néonazi Jobbik bloqué à Londres

30 janvier 2014 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

L’Anti-Fascist Network a publié un compte-rendu de l’action contre la venue du leader du Jobbik hongrois, en déplacement à Londres ce dernier Dimanche 26 Janvier.

Le Jobbik assiégé à la station de métro

Le groupe d’extrême-droite hongrois Jobbik a été poursuivi par les antifascistes dans Londres ce Dimanche à l’occasion de la visite au Royaume-Uni de leur leader Gabor Vona qui essaie de gagner les votes des hongrois expatriés vivant à Londres avant les élections.

Malgré les appels de membres du parlement européen et d’autres politiciens pour interdire l’entrée au Royaume-Uni de Vona et une pétition de 14000 signatures envoyée au Ministère de l’Intérieur par Hope not Hate, Theresa May a été étrangement détendue à propos de cet immigrant particulier et Vona ne s’est pas vu refusé l’entrée. Ainsi cela a été laissé aux antifascistes de s’opposer dans les rues à l’arrivée du « fasciste qui réussi le mieux en Europe« .

Le Jobbik est le parti le plus ouvertement antisémite en Europe et il est le troisième plus gros parti dans le pays. Leur meeting était prévu l’après-midi précédant le Jour de la Mémoire de l’Holocauste, ce qui, comme chacune imagine, n’était sûrement pas une coincidence, étant donné quils avaient précédemment protesté contre le Congrès Mondial juif qui s’est tenu à Budapest.

Des supporters du Jobbik : sur le tee shirt Rock Against Communism (musique nazie et white-power). Le drapeau est l’ancien drapeau hongrois Arpad liée à l’ère de la seconde guerre mondiale et du mouvement nazi Nyilaskeresztes Párt.

Il y a environ 50000 hongrois qui vivent à Londres. Le Jobbik espèrait que ces ex-pats viendraient au meeting, au lieu de ça ils les trouvèrent en train de protester contre eux : « je suis juif hongrois : vous avez tué ma famille », leur hurlait dessus un homme, alors que la police l’emmenait de force. Il n’y a eu que 60 à 70 fascistes supporters du Jobbik rassemblés à Holborn ce qui montre que leur soutien n’est pas si fort que ce qu’ils voudraient bien croire.

Le métro Holborn a été utilisé  comme point de redirection par le groupe d’extrême-droite mais ils ont été pris au piège dans la station de métro et empêché de partir par une foule d’environ 150 antifascistes, dont des membres de l’Anti-Fascist Network, Unite Against Fascism et de Brixton Black Revolutionary Socialists, qui les ont poursuivi par devant et par derrière à travers la ville.

Selon Gabor Vona lui-même : « le contrat de réservation du lieu fait par les organisateurs a été annulée une demie-heure avant le début de l’évènement. ». Trois lieux ont annulé leur réservation pour le groupe d’extrême-droite sous la pression des antifascistes et de la forte publicité négative générée par la venue de Vona.

Sous protection de la police les supporters du Jobbik ont détalé dans le métro. Pendant que les activistes de Unite Agains Fascism levaient le camp pour aller prendre quelques rafraîchissements, des antifascistes autonomes ont poursuivi les fascistes jusqu’à leur destination à Marble Arch. Incapables de trouver un autre lieu, les fascistes ont au bout du compte été forcé de se rassembler sous la pluie à Hyde Park. Le groupe débraillé d’une soixantaine, 70 personnes, et d’une paire de drapeaux hongrois était un cri bien lointain par rapport au meeting triomphant prévu. Il n’y avait aucun signe d’un soutien anglais ou autre fasciste, malgré quelques bravades online avant l’événement.

Les rangs amassés de supporters du Jobbik prenant la pluie à Hyde Park. Assez impressionant.

Avant l’arrivée de Vona à Londres il y avait des rumeurs qu’il était ici pour rencontrer des représentants du BNP et de l’Aube Dorée grecque pour parler de la construction d’une alliance euro-fasciste pour les élections européennes de Mai. Selon Brixton Black Revolutionary Socialists : « les organisateurs du Jobbik et d’Aube Dorée ont fait une tentative de rejoindre le point de rassemblement au centre de Londres pendant le meeting » et « les antifascistes ont interceptés 15 organisateurs du Jobbik qui ont sortis des couteaux et des tournevis… ils ont été forcé de fuire par la jeunesse locale et les antifascistes. »

Joli boulot pour tous ceux qui sont présents et montrent qu’en Europe les plus dangereux fascistes d’Europe seront combattus partout où ils montreront leur têtes.

Source : Anti-Fascist Network

2 commentaires »

Laisser un commentaire »