Y aura pas de Valls avec Dieudonné…

15 janvier 2014 13 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

LDepuis quelques semaines, Manuel Valls et Dieudonné se partagent la vedette, l’un dans la posture de l’ultime rempart contre l’antisémitisme, l’autre se drapant dans le rôle de victime du système : si on a publié un grand nombre d’articles pour démontrer la crapulerie mercantile et antisémite de Dieudonné, nous ne sommes pas dupes du battage médiatique autour de l’interdiction de ses spectacles et de leur instrumentalisation à des fins politiciennes par le ministre de l’Intérieur. Des camarades engagés dans le mouvement propalestinien ont écrit le texte ci-dessous, dans lequel nous nous retrouvons.

Non, décidément nous n’irons pas au bal de ces deux vampires. Ces deux là nous sont vraiment trop ignobles. On n’en peut plus de les voir ni de les entendre, et leur duo de matamores à deux balles nous fout les boules. Vous reprendrez bien un peu de Valls avec votre Dieudonné ? Non merci, on a déjà la nausée. Ah ça, les deux se sont trouvés à la même hauteur. L’un est à l’extrême droite du PS, l’autre à l’extrême droite tout court, en somme à peu près dans le même cul de basse fosse. Non, mais vous les avez bien regardés ? Dieudonné avec un tiroir caisse à la place du cœur, recomptant patiemment ses billets à la sortie de son bouge et l’autre, Valls, avec un plan de carrière pour toute morale, qui n’en peut plus de se mirer dans son habit de ministre, en attendant mieux, beaucoup mieux.

C’est que nous les connaissons bien ces deux là, ils sont les symboles de cette époque merdique. Il ont tout trahi, tout renié, leur condition, leur classe, leurs origines. L’un pour un maroquin, l’autre pour un fond de commerce. Mais nous avons appris de nos vieux camarades, cet adage inébranlable : ni oubli ni pardon. Aussi nous nous rappelons, Valls, quand fin 2002, tu venais à la Mutualité discourir sur la Palestine que tu avais soit disant chevillée au corps, pour finalement te découvrir, quelques mois plus tard, sioniste par ta femme. Nous nous souvenons aussi des Blakos et des Blancos, histoire de flatter le cul électoral et grappiller les quelques voix qui aurait pu te manquer. Et puis toi le soi-disant fils de refugié, échappé de la dictature franquiste, à peine installé place Beauvau, tu livrais Aurore la basque à la police espagnole. Ce jour-là, c’est toute la Catalogne et Orwell qui se sont retournés dans leur tombe. Et puis tout le reste, et puis tiens celle-là encore, pas vrai Manuel, sur les Roms qui n’auraient pas leur place en France. Et elle est où leur place, hein, Dupont–Lajoie ? À Auschwitz comme en 1940 ?

Et maintenant à l’autre baltringue, Dieudonné, soutier, harki de l’antisémitisme. Toi non plus, nous n’oublions rien. Et en premier lieu que tu te sois servi des Palestiniens comme marche pied pour pouvoir faire ton beurre sur les Juifs. Toi qui comptes tes millions et n’as jamais donné un centime pour la Palestine, toi qui n’as jamais levé le petit doigt pour soutenir vraiment les Palestiniens. Non, tu as préféré monter ton business sur leur dos. Antisioniste ça rapporte surtout des emmerdes, mais antisémite, tu viens de le démontrer, ça rapporte des millions. Cracher sur la Shoah et ses victimes, c’est tellement plus facile que de combattre un Etat. Faurisson sur scène, en criant « vive la Palestine », ça fait monter le chiffre d’affaires, pas vrai ? Grâce à toi, salaud, dans la tête de milliers de gens, Palestine égal nazi. Les sionistes en ont rêvés, Dieudonné l’a fait! Toi et ta bande de margoulins genre Pilori, nazis aux petits bras planqués derrière la Palestine et la banlieue. Vous nous faites gerber. Et puis dis nous, grand militant de la cause noire, comment ça se passe avec Tonton Le Pen ? Vous discutez de quoi les dimanches en famille, de races et de courses à pied ? Et avec ton pote Batskin et ses amis mercenaires, grands chasseurs de nègres devant l’éternel, vous vous racontez des souvenirs d’Afrique ?

Non décidément, on ne dansera pas cette danse-là. Valls le pourri, Soral L’enflure et Dieudonné le Traitre peuvent aller se rhabiller. Nous savons à qui en fin de compte cette danse du ventre est destinée. Dieudonné plus Valls ça donne Le Pen à la sortie. Car, Dieudonné et le calife Soral sont des vieux tapins du borgne et de sa fille, charger de racoler en banlieue, entre deux quenelles à cent balles et un stage de survie. Tout ça à force, ça fait un petit pécule et ça fait toujours des voix pour les Le Pen. Quant à Valls, il nous refourgue sa vieille martingale mitterrandienne. Faire mousser Dieudonné, c’est faire monter le FN, et ça en temps électoral ça nous promet des belles triangulaires…hein Manuel ? Toi, on pourra dire que t’auras mouillé la chemise pour les municipales !
Tout ça pour dire que cela ça fait longtemps qu’on leur crache à la gueule et qu’on n’a attendu personne pour traiter comme il se doit les racistes et les antisémites, qu’ils soient ministres ou boutiquiers. A grand coup de pied dans le cul !

A bon entendeur, salut !

Thomas Sommer (Flottilles pour Gaza)
Patrick Treze (XIe mission CCIPPP, Mouqatah 2002)

13 commentaires »

  1. YM 14 mars 2014 at 12:49 - Reply

    C’est totalement déplacé de mettre les deux sur le même plan.

    • La Horde 14 mars 2014 at 17:44 - Reply

      Si tu lis le texte avec attention, tu verras que non…

  2. eadg 18 janvier 2014 at 15:30 - Reply

    « Sioniste par ta femme » ? :/

    • La Horde 18 janvier 2014 at 19:17 - Reply

      Sans vouloir anticiper sur la réaction des auteurs, il s’agit d’un raccourci peut-être un peu trop allusif : en 2011, Valls avait déclaré : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ! ».

      • Thomas Sommer 20 janvier 2014 at 16:45 - Reply

        Yep , comme le dit la Horde, c’est pas nous mais Vall lui-même qui l’explique de cette façon….

  3. Che 17 janvier 2014 at 08:49 - Reply

    Il faudrait un peu moins de fautes pour renforcer le propos les amis 😉

    • La Horde 17 janvier 2014 at 09:33 - Reply

      Merci Maître Capello : on a corrigé l’article. Si une faute nous a échappé, n’hésite pas à nous le signaler.

  4. Vb 17 janvier 2014 at 00:21 - Reply

    Salut.!
    Idem pour le terme « baltringue » insulte homophobe en fait.. Des camarades risquent d être blesséEs pareil pour les références a la prostitution que certaines genTes apprécient pas trop, surtout avec le récent passage de la loi sur la pénalisation des clients. Ça renforce les préjugés a l’encontre des travailleur.ses du sexe et des homo et je pense pas du tout que ça soit le but de la Horde 🙂 merci pour la gueulante en tout cas.
    No pasaran.

    • Patrick Treze 20 janvier 2014 at 13:04 - Reply

      Bien que tous deux d’origines géographiques et de générations différentes, nous n’avons jamais entendu utiliser « baltringue » avec une connotation homophobe. Surpris par le commentaire, nous sommes allé vérifier dans plusieurs dictionnaires qui ont confirmé qu’il ne s’est jamais agit d’une insulte à connotation sexuelle.
      Pour les plus darons d’entre-nous baltringue est un nom masculin. C’est un mot d’origine argotique qui proviendrait de la contraction de « balle-tringle » qui aurait désigné les monteurs de chapiteaux au cirque avant de prendre la signification de « incapable ». Dans ce sens, les plus jeunes ont remplacé ce mot par « bouffon ». Dans le même temps, sans doute par altération de « balance », « baltringue » est devenu un nom féminin et signifie donc « mouchard ».
      Afin de devancer une critique prévisible, nous voudrions souligner que nous avons utilisé « harki » en dans le sens de « collabo », selon l’usage commun dans nos milieux anticolonialistes.

      Patrick Treze & Thomas Houdeville

  5. olysh 16 janvier 2014 at 12:56 - Reply

    Salut

    Merci pour le travail d’information, même si je trouve vos articles parfois un peu dogmatiques.

    En lisant cet article je trouve que le terme « bounty » est vraiment mal choisi. C’est sensé être drôle mais c’est une blague qui stigmatise une minorité opprimée, je n’adhère pas.

    Olysh

    • Thomas Sommer 16 janvier 2014 at 14:51 - Reply

      Salut,
      A la reflexion je pense que ta raison et que le terme est mauvais. Meme si on l’a employé (après d’autres) dans le sens de traitre, cad. qu’il trahis ceux qu’il declare vouloir representer, en devenant un des proches de Le Pen, en s’associant avec les pires racistes du coin, suprémacistes blancs, il crache sur tout ceux qui en ont été victimes et en premier lieu les noirs et les arabes… Mais je me rends compte que ca peut être lu tout autrement. Une sorte d’injonction condescendante et mal placée à la negritude, voir pire comme quelque chose de racialiste…Bref, Mea Culpa, je propose qu’on change ça en Dieudonné le Traitre. Thomas

      • La Horde 16 janvier 2014 at 15:08 - Reply

        Salut
        Suite à la remarque et à ton commentaire c’est changé dans le texte
        La Horde

Laisser un commentaire »