Nantes : l’IVG est un droit !

18 novembre 2013 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Nantes_contre_antiIVGRécit de la journée du 16 Novembre 2013 à Nantes :

Tôt ce matin : Les services de la Ville de Nantes nettoient une Place St Nicolas redécorée dans la nuit par des mains anonymes, avec des slogans contre les cathos-intégristes, les militants anti-avortement de SOS-Tout Petit « Bienvenue en terre antifasciste », « Tu parles des musulmans mais tu pries dans la rue, intégriste non cohérent », « Ton corps t’appartient »… Des croix celtiques polluent nos murs depuis des mois sans que le service de nettoyage municipal ne fasse preuve d’une telle efficacité. À se demander quelles sont les priorités de la municipalité nantaise.

14h : Autour de 200 manifestant-e-s se rassemblent sur la place Royale. Après une prise de parole du Planning Familial, la foule chante et crie des slogans anti-intégristes et anti-fascistes. Les CRS, venus en nombre, protègent l’entrée de la Place St Nicolas où une trentaine d’intégristes se sont réunis.

14h45 : Les cathos-intégristes de SOS-Tout Petit commencent leur prière sur le parvis de l’église St Nicolas. Les chants et slogans redoublent d’intensité.

anti-VG_Nantes

Les fachos protégés par la police

15h : À 100m de là, dans une rue adjacente, une bande ostensiblement d’extrême droite est rassemblée sur la terrase du café « La Provence ». Plusieurs participant-e-s au rassemblement de défense du droit à l’avortement et la contraception libre et gratuite, décident de ne pas leur laisser la rue. Les fachos sont chargés, une confrontation a lieu, vite interrompue par les forces de l’Ordre. Les fascistes sont armés, gantés, pour certains casqués : ils sont venus provoquer avec l’intention d’en découdre. Ils crient des slogans racistes et nationalistes. Une fois de plus, la police protège l’extrême droite, laisse les fachos libres de leurs mouvements.

15h30 : Retour devant St Nicolas, les cathos-intégristes finissent leur prière de rue sous les huées et les sifflets, s’ensuivent des slogans hostiles repris par la foule rassemblée.

L’extrême droite, à Nantes comme ailleurs, se regroupe et s’organise. Derrière la façade représentée par les intégristes et autres composantes de la « manif pour tous » se cachent des militants d’extrême droite aux méthodes violentes, fascistes.

Au delà des gesticulations -plus ou moins- agressives de groupuscules comme l’Action Française, l’Action Française Universitaire, Génération Identitaire, SOS Tout Petit, c’est une politique générale d’expulsions massives de sans papiers, de refus du droit au logement pour tous, de propos de responsables politiques, du FN au PS que nous combattons…

La lutte antifasciste est une nécessité et elle est bien l’affaire de tout-e-s. Notre réponse ne peut être qu’une offensive populaire et massive face à cette menace brune.

source : Indymédia Nantes

 

Laisser un commentaire »