Lyon : la GALE, un nouveau collectif antifasciste

15 novembre 2013 5 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué du Groupe Antifasciste Lyon et Environs : 

GALElogoLyon capitale de la Résistance ?
Ou Lyon capitale de la collaboration ?

Depuis tou­jours ter­reau idéo­lo­gi­que de l’extrême-droite, voilà bien­tôt quatre ans que Lyon est deve­nue, pro­gres­si­ve­ment, la base natio­nale de déve­lop­pe­ment des grou­pus­cu­les natio­na­lis­tes les plus radi­caux.
Dans un contexte où le Front National lisse son dis­cours pour se rendre plus res­pec­ta­ble, les grou­pes radi­caux pro­fi­tent de l’espace poli­ti­que qui leur est ainsi laissé pour connaî­tre un sur­saut d’acti­vité. Ce n’est d’ailleurs pas cette dédia­bo­li­sa­tion du FN qui lui retire ses sen­teurs racis­tes et fas­cis­tes. C’est son dis­cours et son voca­bu­laire, comme la « pré­fé­rence natio­nale », qu’uti­li­sent les grou­pus­cu­les vio­lents.
Voilà donc quatre ans que Lyon sert de labo­ra­toire à l’extrême droite. Quatre ans de résis­tance, par des mani­fes­ta­tions anti­fas­cis­tes, par des dia­lo­gues et sen­si­bi­li­sa­tions menés par le Collectif de Vigilance contre l’extrême droite (CV69) auprès des dif­fé­rents inter­lo­cu­teurs ins­ti­tu­tion­nels. Quatre années qui nous mon­trent que cela ne suffit pas, ne suffit plus !
Le déve­lop­pe­ment de ces grou­pes fan­tas­mant un « pays réel » blanc et chré­tien n’est rendu pos­si­ble que par un contexte poli­ti­que et social favo­ra­ble. La « crise économique » et le chô­mage de masse accen­tuent la com­pé­ti­tion entre les indi­vi­dus et le chacun pour soi. Ce mor­cel­le­ment social en « com­mu­nau­tés », ins­pi­rés des pays anglo-saxons, n’est pas pour déplaire aux lea­ders reli­gieux et poli­ti­ques.
Ainsi, divi­ser pour mieux régner, telle est la logi­que qui fait tou­jours recette. Les diri­geants poli­ti­ques ges­tion­nai­res d’un sys­tème économique qui les dépas­sent, inca­pa­bles d’appor­ter des solu­tions aux cris­pa­tions socia­les et à leurs consé­quen­ces, suivis par des médias trop inconsé­quents pour voir plus loin que le bout de leurs « scoops », n’hési­tent pas à poin­ter du doigt les soi-disan­tes déri­ves com­mu­nau­ta­ris­tes de cer­tai­nes fran­ges de la popu­la­tion.
Et à ce titre, les musul­mans sont leur cible pré­fé­rée depuis une bonne dizaine d’années. Quand ce n’est pas ce soi disant péril musul­man ou « isla­miste » qui menace la « cohé­sion répu­bli­caine », ce sont les « jeunes de ban­lieue » et les rroms qui rem­por­tent la majo­rité des suf­fra­ges à l’élection du bouc-émissaire idéal.
Constamment, cer­tains médias et intel­lec­tuels, ainsi que toute une partie de la classe poli­ti­que recons­trui­sent des profil-types de l’ennemi inté­rieur et des clas­ses dan­ge­reu­ses, au gré de l’actua­lité et des élections. C’est cette entre­prise de stig­ma­ti­sa­tion de cer­tai­nes caté­go­ries de la popu­la­tion qui encou­rage les dis­ci­ples du racisme, de la xéno­pho­bie, de l’anti­sé­mi­tisme et de l’isla­mo­pho­bie. Ce sont les lois dis­cri­mi­na­toi­res et la poli­ti­que d’expul­sion qui jus­ti­fient leur dis­cours. C’est le déve­lop­pe­ment du tout sécu­ri­taire, de la sur­veillance géné­ra­li­sée et les vio­len­ces poli­ciè­res qui favo­ri­sent leurs agres­sions.

  • Parce que nous voulons participer au développement d’une solidarité avec tous ceux et celles qui veulent pouvoir vivre dans leur quartier, leur ville, sans subir la violence des groupuscules nationalistes et le harcèlement sécuritaire et policier.
  • Parce que nous voulons nous associer à ceux et celles qui luttent déjà contre les discriminations institutionnelles et les expulsions.
  • Parce nous entendons soutenir les mouvements de lutte pour les droits des femmes, des homosexuels, des transgenres et lutter contre la remise en cause de droits fondamentaux comme l’IVG (avortement).
  • Parce que nous nous sentons solidaires de ceux et celles qui se battent pour gagner de nouveaux droits dans le monde du travail.
  • Parce qu’il n’est plus question de se résigner et d’avoir peur : Relevons la tête !

Construisons ensem­ble soli­da­ri­tés et auto­dé­fense popu­laire contre le capi­ta­lisme et ses chiens de garde natio­na­lis­tes ! Notre lutte ne s’arrête pas à des valeurs mora­les mais bien à un projet de société : La lutte anti­fas­ciste et anti­ra­ciste doit rede­ve­nir popu­laire !

Nous appe­lons ainsi toutes les bonnes volon­tés à nous rejoin­dre, et créons ici et main­te­nant la GALE : Groupe Antifasciste Lyon & Environs.

- Lyon, ville riche de luttes popu­lai­res.
- Lyon, ville de résis­tance au fas­cisme, à la haine et à la bar­ba­rie.
- Lyon, ville de par­tage et de métis­sage.

- Lyon, la popu­laire,
- Lyon, la cos­mo­po­lite,
- Lyon, la soli­daire, Lyon, l’anti­fas­ciste !

5 commentaires »

  1. mercier frederic 20 mai 2016 at 11:27 - Reply

    salut bientot dans l’ain à simandre sur suran se déroulera un festival viking avec pleins de groupes fafs très très craignos alors merci d’en parler afin que le maximum de gens soit au jus y a un article sur rebellyon qui en parle donc mobilisation générale

    • La Horde 23 mai 2016 at 19:25 - Reply

      Tu peux envoyer le lien de Rebellyon ? On ne trouve pas l’article sur le site.

  2. coste 31 janvier 2014 at 08:20 - Reply

    Bonjour ,Moi,je ne suis pas contre le capitalisme mais contre les banques ! ce qui n’est pas la meme chose que d’avoir 3 sous à la caisse d’epargne ?
    @coste51

  3. redvampire 15 novembre 2013 at 22:56 - Reply

    Longue vie au GALE !

    Contre le capitalisme et sa créature, le Fascisme .
    Fascistes , nous ne vous laisserons pas de répit !

    A Lyon comme ailleurs .

Laisser un commentaire »