Marseille : un cadre FN admirateur de Hitler et un musulman fan de Le Pen

24 octobre 2013 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Dans un article du Point , un militant associatif musulman, Omar Djellil, balance l’un de ses anciens amis, Laurent Lopez,  conseiller général Front national, auteur de la plupart des discours et communiqués des élus FN de la région. Djellil raconte que Lopez l’aurait invité à l’anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, et livre à la presse l’extrait d’un e-mail écrit par Lopez dans lequel il déclare  » Depuis des décennies beaucoup travaillent à semer la haine entre les Français de coeur… Ces hommes qui n’existent pas mais qui contrôlent les médias et la finance... ». Bref, que du lourd ! On sait que les élus FN sont capables du pire, mais la personnalité et le parcours de la source de ces informations laissent songeur.

Omar Djellil et son grand copain Jean-Marie Le Pen.

Omar Djellil et son grand copain Jean-Marie Le Pen.

Animé d’un opportunisme si grand qu’il force le respect, Omar Djellil a traversé tout le spectre politique institutionnel : d’abord proche du PS et membre de SOS Racisme, celui qui se définit comme « Français musulman patriote » fricote avec tout le milieu politique marseillais, avec quand même une petite préférence pour l’extrême droite et le FN en particulier. Ainsi, il se rapproche de Stéphane Durbec[1], conseiller régional FN en PACA, avec lequel il fonde l’Alliance République Éthique (ARE), une association qui visait à faire la promotion du FN auprès de la population d’origine immigrée, en particulier des musulmans… Dans une interview qu’il a accordé au journal d’extrême droite Minute en août 2012, il déclare : « Marseille est colonisée par l’immigration clandestine !« 
Proche de Jean-Marie Le Pen, Djellil n’apprécie pourtant pas Marine Le Pen, à qui il reproche de désigner les musulmans comme boucs-émissaires, et règle ainsi ses comptes. Toujours selon le Point, les choses sont allées assez loin lors de la dernière université d’été du FN : Julien Rochedy, le BG du FNJ, aurait voulu casser la gueule de Djellil, invité d’honneur, pour ses remarques acerbes sur Marine Le Pen et ses amis. Ambiance, ambiance !

  1. Après avoir servi de caution noire au FN pendant 25 ans, Stéphane Durbec a quitté le parti en mars 2012 en raison du discours islamophobe de Marine Le Pen, et a désormais des prétentions nationales, puisqu’il compte se présenter à l’élection présidentielles en 2017, sous une étiquette  « libérale-conservatrice ». []

Un commentaire »

Laisser un commentaire »