Les Panthères Enragées dénoncent le racisme et le fascisme en fRance dans la protection animale

29 août 2013 6 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

LogopantheresLes Panthères Enragées (Collectif Antispéciste, Antisexiste, Antifasciste pour la Libération Animale) publient sur leur site un long compte rendu de l' »International Animal Rights Gathering » qui s’est déroulé en Belgique du 16 au 18 août 2013. Certains éléments de ce texte ne concernent pas spécifiquement l’antifascisme mais une grande partie en traite directement.

Les Panthères Enragées soulignent le fait que « les questions de luttes animalistes […] sont gangrenées par la présence de militantEs et groupes racistes, homophobes et fascistes » et une grande partie de leur texte démontre la forte présence de fascistes dans certains groupes de défense des droits des animaux.

Une autre partie du texte est également consacrée à la dénonciation du « marketing autour du film ALF et l’amitié du réalisateur avec des militants et des groupes racistes et fascistes qui ont été jusqu’à vouloir révéler l’identité des antifas à des fins répressives.« 

Lire l’ensemble du texte

6 commentaires »

  1. Kalash 6 septembre 2013 at 14:07 - Reply

    Euh, l’image qui apparait sur les réseaux sociaux pour illustrer cet article est celle qui dit « les chats antifas font courir les rats », c’est spéciste. Donc c’est pas très cool pour illustrer un article qui parle d’antispécisme, merci.

    • La Horde 6 septembre 2013 at 19:02 - Reply

      ??? IL faudrait nous expliquer en quoi des chats qui courent après des rats seraient une image spéciste…

      • Kalash 18 septembre 2013 at 13:17 - Reply

        Les rats sont pas des animaux que l’on veut chasser, ni qui devrait avoir une image négative.
        Perpétuer la réputation négative des rats (que ce soit au profit des humains ou d’autres animaux non-humains) c’est du spécisme car hiérarchisation des différents animaux.
        C’est pas parce que des fachos utilisent des animaux comme emblème qu’il faut déprécier ces animaux. L’ennemi c’est les fafs, pas les rats, les sangliers, les aigles …

        • okapy 29 octobre 2013 at 03:33 - Reply

          En fait je suis d’accord avec Kalash, mais je dirai surtout ce que je trouve le plus problématique c’est le processus « d’animalisation » des ennemis dans les discours et l’esthétique politique, et notamment celle qui consiste à les associer à des animaux vus comme « nuisibles, parasites, insectes, dangereux répugnants, ridicules » ou même « faibles », etc. Pour moi c’est une pratique culturellement et historiquement clairement fasciste ou en tout cas super réac. C’est fasciste et réac parce que le principe c’est de déshumaniser tout en rabaissant les animaux (ou certains du moins) à un statut d’objets et d’êtres méprisables. On connait l’exemple de la « pieuvre juive », ou encore celle qui consiste à comparer les immigrés ou personnes non-blanches à des cafards ou à des rats… C’est une pratique qui avait un peu disparu des discours « publiques » en france mais qui revient en force ces dernières années. On en a eu un bel exemple avec les horreurs d’une militante du FN qui comparait récemment publiquement Christine Taubira à un singe… CQFD.

  2. JC 29 août 2013 at 11:12 - Reply

    Plus largement, il faut reconnaître que l’écologie n’est pas forcément de « gauche » …

    • Okapy 1 septembre 2013 at 21:07 - Reply

      Ce qui ne veut pas dire qu’il faut se reconnaitre dans les valeurs de « la gauche » (au sens social-démocrate), ni qu’il faut laisser l’écologie aux mouvements réactionnaires ou fascistes.

      Il faut seulement connaitre l’histoire pour savoir quelle approche adopter par rapport à ces questions : la preuve, les Panthères enragées sont nettement orientés écologie radicale et véganisme, et pourtant clairement antifascistes et anti-autoritaires. Un court mais excellent recueil de deux essais est paru en 1996 sur cette question en anglais (pas traduit malheureusement) « Ecofascism : lessons from the german experience » ( trouvable ici : http://www.spunk.org/texts/places/germany/sp001630/ecofasc.html ), par deux auteurs touTEs deux proches des mouvements éco-anarchistes anglais.

      Sinon, en français, il existe ce texte d’André Dréan, qui est pas mal et fait le point sur quelques débats toujours en cours au sein des milieux « écolos radicaux » en critiquant le journal « The ecologist » -version française « L’écologiste »- ( dispo ici : http://www.non-fides.fr/?Lettre-ouverte-a-des-amis-anglais).

Laisser un commentaire »