le FN aime la Russie, et réciproquement

14 août 2013 4 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
LePen-Poutine

Montage : La Horde

Le site Slate.fr a fait une enquête sur les différentes structures qui font le lien entre le Front national et le pouvoir russe, comme Pro Russia TV, une télé en ligne chargée de faire la promotion en Europe de Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine, qui non seulement invite régulièrement le FN pour s’exprimer, mais compte parmi les contributeurs de Pro Russia TV, plusieurs militants d’extrême droite, souvent proches du FN.

Pour rappel, Marine Le Pen, qui a toujours clamé haut et fort son admiration pour Poutine, s’est rendue en Russie en juin dernier, accompagné de Louis Alliot et de Ludovic de Danne, conseiller aux affaires européennes et aux relations internationales au FN, et y a été accueillie quasiment comme un chef d’État, entre autres par Sergueï Narychkine, président de la Douma et proche de Poutine, ou encore par Dmitri Rogozine, vice-premier ministre…

Cet amour du FN pour la Russie, qui va bien au-delà de la simple admiration pour un pouvoir « fort » ou une personnalité singulière comme celle de Poutine, – n’est pas nouveau. Jean-Marie Le Pen s’y est rendu plusieurs fois (dans les années 1990, c’était pour rencontrer un opposant antisémite, Vladimir Jirinovski), et en 2005, il a soutenu l’idée d’une «Europe des nations de Brest à Vladivostock» fermée, constituée de la Russie et de l’Europe, pour se protéger du «tiers-monde». En 2011, Marine Le Pen reprend l’idée, et parle d’une «organisation pan-européenne des Nations», qui inclurait la Suisse et la Russie. Aujourd’hui, le FN réclame une «Europe des Patries» dont ferait partie la Russie : Marine Le Pen avait d’ailleurs déclaré à cette occasion que si elle arrivait au pouvoir, elle ferait de la Russie, «un partenaire privilégié» pour des «raisons évidentes, civilisationnelles, géostratégiques».

Ce «néo-eurasisme», qui propose un grand bloc continental opposé au bloc «atlantiste» (principalement les États-Unis, responsable du chaos mondial) a été conceptualisé en Russie par Alexandre Douguine, souvent été invité en France par différents groupes d’extrême droite pour  venir exposer sa théorie : Christian Bouchet, nationaliste-révolutionnaire reconverti au FN, ou Alain Soral sont parmi ses plus fidèles soutiens. Il ne faudra pas confondre cette théorie avec l’Eurosibérie, une vision racialiste de la même idée développée par Guillaume Faye, et qui est celle défendue par les Identitaires ou le Renouveau français : cette fois, il s’agit de fédérer les peuples blancs non-musulmans d’Europe et de Russie (alors que la vision de Douguine inclut toutes les composantes non-occidentales du continent eurasien). Pour davantage d’informations, on peut lire avec intérêt un article de Rue89 sur le sujet.

4 commentaires »

  1. luc 14 août 2013 at 16:57 - Reply

    … déjà, dans les années Trente, la droite française n’avait rien contre l’alliance avec l’URSS de Staline !!!

Laisser un commentaire »