Russie : le point sur la répression des antifas moscovites

30 juin 2013 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Alexei_Sutuga

AlexeÏ Sutuga

Le 19 juin 2013, Alexeï Sutuga a été libéré sous caution par le tribunal municipal de Moscou en attente de son procès.

Trois antifascistes de Moscou, Alexeï Olesinov, Alexeï Sutuga et Alyon Volkov ont été arrêtés respectivement en février, en avril et en novembre 2012 pour ‘hooliganisme’ (loi 213.2 du code pénal russe) lors des événements du 17 décembre 2011 au club ‘Vozdukh’: durant un concert antifasciste, des fascistes avaient attaqué les spectateurs, et les antifascistes avaient été accusés d’avoir initié les violences.

Par la suite, tous les trois ont également été accusés d’avoir tabassé un jeune fasciste le 4 décembre 2011 et d’avoir entraîné des blessures graves (loi 111 du code pénal russe).

Toutefois, fin mai 2013, les antifascistes ont réussi à retirer les accusations de lésions corporelles graves suite aux événements du 4/12/2011, ce qui étaient les accusations les plus graves. Pour cette raison, il a été possible de faire appel pour la libération des camarades. Le 7 juin 2013, le tribunal municipal de Moscou a libéré Alexei Olesinov sans caution.

Alexeï Oselinov

Alexeï Olesinov

Contrairement à Alexeï Olesinov, Alexeï Sutuga n’a pas de domicile fixe à Moscou, ce qui explique pourquoi l’argent de la caution a été recueilli pour lui. Une telle mesure a été proposée par les enquêteurs. Au tribunal, la défense a présenté des documents attestant avoir 600 000 roubles dans des comptes bancaires, mais les enquêteurs ont demandé 700 000 (16 600 euros). Les avocats de la défense ont confirmé que les parents d’Alexeï Sutuga peuvent fournir les 100 000 roubles manquants.

Irina Gaskarova, la mère de l’anti-fasciste Alexey Gaskarov qui est actuellement en détention provisoire en tant que l’un des suspects de « l’affaire Bolotnaya » (émeute anti-inauguration contre le président Poutine), a déclaré qu’elle peut fournir à A.Sutuga une résidence stable dans son appartement dans la ville de Zhukovskiy (région de Moscou), de sorte que Sutuga puissent être libéré sans caution. Toutefois, la cour a seulement accepté de le libérer sous caution.

Le troisième accusé dans ‘l’affaire des anti-fascistes de Moscou’, Alyon Volkov, est toujours en détention provisoire.

Pour plus d’informations concernant les collectes de fonds pour les antifascistes, vous pouvez aller sur le site d’Avtonom.

La liste des prisonniers politiques en Russie

Source

Voir aussi : Russie soutien à Irina

Un commentaire »

Laisser un commentaire »