Esslingen (Allemagne) : marche pour Clément

16 juin 2013 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Capture d’écran 2013-06-14 à 18.42.30Le 7/6/2013 a eu lieu à Esslingen am Neckar une marche antifasciste à travers la ville et une manifestation de solidarité à la mémoire de Clément Méric. Une cinquantaine d’antifascistes ont pris part à cette action. Pendant la marche, des centaines d’autocollants et d’affiches ont été collés, et des tracts distribués aux passant-e-s, afin de les informer des dérives néo-nazies dans la région d’Esslingen.


Depuis quelques temps, on y trouve de nouveau des Neonazis, organisés sous le nom de „Freie Nationalisten Esslingen“ FNSE (Nationalistes Libres Esslingen). Une grande partie de ceux qui se retrouvent dans cette structure sont des fascistes déjà bien connus, membres de précédentes organisations dissoutes.

Jusqu’ici, les FNES se sont principalement illustrés par des petites actions dans la région. Ils ont distribué de nombreux tracts autour du centre de réfugiés d’Esslingen, dénonçant les « étrangers criminels », après qu’une rixe ait éclaté à l’intérieur de ce centre. Le 8 mai, de nombreuses croix ont été dessinées dans les villages autour d’Esslingen, dans le cadre d’une action thématique autour de « la mort du Peuple ». Les membres des FNES ont également participé à de nombreux défilés nazis à travers le pays.

Pour nous, antifascistes actif-ve-s, il n’est pas acceptable que des nazis cherchent à s’organiser. Nous ne permettrons pas que des personnes n’appartenant à la vision du monde qu’on les fascistes ne se sentent plus en sécurité. Il est grand temps de mettre un terme 
aux dérives nazies. La marche de nuit antifasciste a sur ce plan été un premier pas important. Ce n’est qu’à travers un engagement conséquent que la dissolution des organisations nazies sera définitive !



Après le succès du défilé en ville, une cinquantaine d’antifascistes se sont réunis, afin de faire une manifestation de solidarité envers 
Clément Méric, assassiné mercredi par des nazis à Paris.


L’agression de Clément est une agression contre nous tous-te-s !
Notre solidarité s’adresse à ses camarades et ses proches !

Neonazistischen Umtrieben konsequent entgegentreten! Die Antifaschistische Aktion aufbauen!


Résister de façon déterminée aux dérives neo-nazies ! 
Construire l’action antifasciste !

2 commentaires »

  1. Paulo 21 juin 2013 at 21:01 - Reply

    Oui, c’est vrai Bruyot : nous sommes arrivés à un point de non retour. Alors, que fait-on ? Voter pour le « Front républicain » PS/PC/UMP ? Geindre sur Internet au nom de la « démocratie » et des « valeurs » ? Ou donner un petit coup d’accélérateur à l’Histoire en éliminant tous ceux qui nous on conduit là ? Il va falloir choisir vite, car le feu gagne la maison (voir les articles du Canard enchaîné du 22 mai et du Monde du 7 juin sur la tentation de putsch chez certains militaires hauts gradés). Ca sent le remake des années 30, le PC fort en moins. « Les années d’acier » prédites par le petit bourgeois facho Ayoub, fils de magistrate, racaille raciste protégée dans les ’80 par les flics et d’une lâcheté sans nom (affaire Karim Diallo), elles arrivent. Vite. Très vite. Il ne faudra pas être pris de cours.

  2. bruyot 18 juin 2013 at 11:24 - Reply

    Personne ne me croyais lorsque je disais que les fachos étaient là qu’ils n’avaient pas disparus et ne c’étaient pas fondus dans le f.n.Mon fils de 17 ans a été importuné par des fachos de son lycée pour la simple raison qu’il est contre la fascisme.après avoir prit connaissance de tout les éléments ayant conduis a la mort de Clément j’en suis arrivée a la conclusion que ça aurait pu arriver a n’importe qui d’ entres nous par exemple si je vois un facho j’ai tendance a faire des réflexions du genre oh non les fafs ma journée est gâchée ils auraient prit cela pour de la provocation et m’aurais frappé.on ne peut pas rester sans rien faire et vivre dans la peur de se faire tabasser par ses connards que pouvons nous faire que proposent les antifas?car là nous en sommes arrivés a un point de non retour et on ne peut pas rester comme cela.

Laisser un commentaire »