Mort de Clément : communiqués & réactions

9 juin 2013 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué de la CNT : Le fascisme tue : Rouge est notre colère, noire est notre peine !
Clément Méric, jeune brestois de 18 ans, militant libertaire et syndicaliste à Solidaires Etudiants et membre de l’Action Antifasciste Paris Banlieue, venu s’installer sur Paris pour ses études, est mort le 5 Juin 2013 sous les coups de l’extrême droite radicale. Nous le connaissions et partagions la sincérité de son engagement. (…) Aujourd’hui, toute notre sympathie va vers la famille, les ami-e-s, les camarades de Clément, à tous ceux et toutes celles qui l’ont connu ou non mais qui seront la pour lui rendre hommage. Ils ont tué l’un des nôtres. Un fils, un ami, un camarade, qui avait toute la vie devant lui. Cela aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous.
Plus que jamais, sur le terrain, dans les quartiers, dans les entreprises, nous lutterons, sur le plan politique, sur le plan syndical, social et humain, contre les idées de l’extrême droite et de ses alliés.
La CNT appelle l’ensemble des travailleuses et des travailleurs à la plus grande vigilance et à réagir à chaque situation où s’expriment le racisme, l’homophobie, le sexisme, et l’autoritarisme. Sur nos lieux de travail et dans nos quartiers, ne laissons pas le venin de l’extrême-droite se répandre.

Communiqué des Indigènes de la République (extraits)

Le PIR exprime son dégoût profond devant ce nouveau crime d’une extrême droite à l’offensive qui signe ainsi un retour en force que les nombreux incidents de ces dernières années laissaient augurer. De nouveau, ce n’est plus seulement sur le terrain des idées et du bulletin de vote que l’extrême droite agit mais aussi sur celui du crime politique. Pour autant cela n’est pas fait pour nous étonner. Nous savons que des groupuscules violents s’organisent et qu’un peu partout en France, ils se disent prêts à passer à l’action contre les immigrés ou musulmans, les organisations antifascistes ou antiracistes. Ce n’est pas la première fois que l’extrême droite organisée tue en France. Souvenons nous d’Ibrahim Ali et Brahim Bouarram tous deux assassinés en 1995 par des militants de la mouvance du Front national, à Marseille et Paris.

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité (extraits)

L’Association France Palestine Soli­darité tient à condamner fer­mement cet acte abject. Le retour des grou­pus­cules d’extrême droite dans diverses régions fran­çaises est plus qu’inquiétant. Qu’ils se nomment JNR ou LDJ, et quelles que soient leurs moti­va­tions, nous ne pouvons détourner le regard de ces indi­vidus qui pro­pagent le racisme en toute impunité, en usant de dis­cours de haine et de vio­lence phy­sique contre des mili­tants. De son côté la ligue de défense juive (LDJ), une milice interdite aux Etats-​​Unis et en Israël, mais tolérée en France, a reven­diqué publi­quement, avant de se rétracter, une agression en bande orga­nisée contre le jeune Mounir à Saint-​​Mandé dimanche 2 Juin. Le Jeune Mounir était dans un premier temps tombé dans le coma. Les consé­quences de cette agression auraient pu être dra­ma­tiques comme dans le cas de Clément

Réaction de Petru Rossi, AnTiFaCorsica

Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches. (…) A l’heure où la droite élargie se réorganise et où les groupuscules fascistes tentent de s’imposer par la force, il est plus qu’urgent de construire la riposte et d’élargir la résistance ! Il se développe en Corse, la même tendance identitaire radicale, blanche, corse, européenne et chrétienne, proférant menaces, invectives, slogans anti immigrés tout en se cachant derrière un paravent identitaire corso_nationaliste. A travers des associations « Keurse », des sites internet pseudo ‘natio » et des pages chrétiennes… appelant à manifester devant les églises… Povera  Corsica (pauvre corse).

Communiqué du Syndicat de la magistrature :

Le Syndicat des avocats de France et le Syndicat de la magistrature dénoncent l’agression mortelle commise à l’encontre du jeune Clément MERIC par des militants d’extrême-droite. Ils condamnent fermement la recrudescence des actes de violence perpétrés par cette mouvance ces derniers mois. Ils s’associent à la douleur des proches et au combat de tous les syndicalistes et militants engagés quotidiennement dans la lutte contre l’extrême droite. 

Communiqué de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) :

Un Homme est mort à Paris, assassiné par des membres d’un groupuscule d’extrême droite :  les  «Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires». Clément Méric était un jeune étudiant, un militant antifasciste, que nombre d’entre nous auront eu la chance de croiser dans les manifestations contre l’extrême droite, contre l’islamophobie et pour le droit des Palestiniens. Comme tous les progressistes qui aujourd’hui ont manifesté leur émotion et leur colère, notre peine est immense, notre colère tout autant. Clément est mort victime du fascisme qui ronge notre société, alimenté par le discours raciste, xénophobe et islamophobe de toute une classe politique française depuis des années.

Certaines instances communautaires juives françaises, qui ont fait des Palestiniens – par identification à la cause israélienne – et des jeunes français issus de l’immigration – par nécessité stratégique – non seulement leurs ennemis, mais les ennemis N°1 de notre société, ont leur part de responsabilité morale dans la violence d’autres groupes juifs fascistes extrêmement violents qui sévissent en France. Clément avait fait le lien entre ces différents combats, et nous ne pourrions honorer sa mémoire aujourd’hui, si nous laissions dans l’ombre une des composantes les plus violentes de cette extrême droite française : la LDJ – Ligue de Défense Juive – ( interdite en Israël et aux Etats Unis), toute autant criminelle, toute autant dangereuse comme le montre la récente agression dont a été victime cette semaine à Saint Mandé un jeune lui aussi envoyé  à l’hôpital dans le coma.

Un commentaire »

  1. no tav paris 10 juin 2013 at 14:02 - Reply

    http://notavparis.wordpress.com/2013/06/08/pour-clement/
    Nous avons appris avec consternation et colère de l’assassinat dans les rues de notre ville d’un camarade antifasciste, Clément. Nous avons assisté à l’hommage qui a eu lieu hier à Saint-Lazare et aux évènements qui ont suivi, et nous allons participer à toutes les initiatives qui seront organisées de sorte que ce meurtre ne tombe pas dans le silence, afin que la mort de Clément ne reste pas sans conséquences.
    Nous sommes des camarades, italiens et français qui sont engagés à diffuser à Paris les termes d’une bataille spécifique, qui couvre l’Italie et la France, celle contre le TAV Lyon-Turin. La lutte contre le TAV est la lutte contre la dévastation de l’environnement, l’exploitation au travail, contre le pouvoir de la mafia et des entreprises. Il est, en bref, une lutte contre l’oppression propre de la société capitaliste.

    Le fascisme a toujours été extrême expression de la nécessité du pouvoir d’attaquer les mouvements sociaux, en utilisant un idiot utile.

    On est NO TAV mais on est surtout des ANTIFASCISTES. Les No Tav pratiquent l’ anti-fascisme militant dans la vallée de Suse, où les fascistes n’ont pas de place. Nous ne pouvons qu’ être à côté de tous ceux qui pratiquent la même forme de lutte à Paris, en France et partout dans le monde.
    La lâcheté fasciste frappe quand elle sait de pouvoir faire du mal: en supériorité numérique, avec une embuscade et ensuite la fuite . C’est ce qui s’est passé la nuit dernière également à Velletri, près de Rome, où le groupe italien 99 POSSE a été attaqué par des fascistes. Nous nous joignons à l’appel de tous ceux qui invitent à la mobilisation sous des formes collectives à décider ensemble, pour montrer que les fascistes en Italie comme en France trouveront toujours un mur contre lequel il sera impossible pour eux de l’emporter.

    Ce mur social, culturel et politique c’est NOUS: il ne peut pas être déléguée aux institutions ou aux tribunaux. Seule notre présence dans la lutte anti-fasciste dans la ville et dans ses quartiers peut empêcher que des tragédies comme celle du 5 Juin se reproduisent, ici ou ailleurs.

    CONTRE LE FASCISME TOLÉRANCE ZÉRO

    FACHOS HORS DES NOS RUES !!!

    Comité No Tav Paris

Laisser un commentaire »