Document : L’extrême droite, mieux la connaitre pour mieux la combattre (version 2013)

2 juin 2013 18 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

schéma petit

télécharger le schéma au format pdf ici

À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quelle est la place du Front national ? Combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils vraiment ? Pas si facile aujourd’hui de répondre. Face à une extrême droite en perpétuelle évolution, cherchant de plus en plus souvent à brouiller les cartes pour mieux se refaire une virginité et apparaître plus forte qu’elle ne l’est, il vaut mieux connaître les histoires, les alliances et les positionnements de ces différents mouvements pour mieux anticiper leurs actions et leurs politiques. Le schéma ci-dessus permet d’y voir plus clair.

En ce début d’année 2013 l’extrême droite française reste toujours extrêmement morcelée. Cela peut s’expliquer par des divergences idéologiques (bien que les alliances contre-nature continuent d’exister), mais également des querelles de personnes. Les rapports de force entre ces différents groupuscules se modifient régulièrement et peuvent être très rapides. Après avoir longtemps dominé par son activisme l’extrême droite radicale (comprendre tout ce qui se trouvait en dehors du FN), les Identitaires, faute d’avoir su faire évoluer leur stratégie et leur fonctionnement groupusculaire en mouvement structuré et adulte, ont petit à petit perdu du terrain face à de nouveaux groupes. On peut penser en particulier à Troisième Voie et aux Jeunesses Nationalistes (la branche « jeune » de l’Œuvre Française), qui en misant également sur l’activisme et la rue pour se faire connaître, ont de leur côté opté pour un nationalisme plus traditionnel.
S’il y a encore un an Troisième Voie et Serge Ayoub semblaient les mieux armés pour concurrencer et dépasser les Identitaires sur le terrain de l’activisme et du nombre de militants, ils ont depuis été dépassé par les Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac. Profitant des différentes crises qu’ont connu TV et les Identitaires pour récupérer ici et là des militants égarés, voire des sections entières, les JN ont également mis la main sur le GUD Lyon et Paris, devenant ainsi en moins d’un an une structure implantée dans les principales villes de France.
À travers cet organigramme, qui ne peut qu’être éphémère, nous avons tenté de dresser le bilan de cette extrême droite, en terme d’alliance et de positionnement, afin de permettre à chacun(e) de s’y retrouver. Les présidentielles de 2012 ont quelque peu perturbé ce milieu, le principal perdant de l’histoire étant les Identitaires, qui après avoir renoncé à présenter un candidat, n’ont pas su adopter au niveau national et faire accepter une ligne de conduite claire vis-à-vis du Front National. Les Identitaires ressortent de cette période avec une scission, un Philippe Vardon qui joue de plus en plus la carte de son avenir personnel et un Fabrice Robert qui tentent de maintenir à flot un navire qui prend de plus en plus l’eau.
Du côté de l’extrême droite institutionnelle, nous avons associé au FN la mouvance souverainiste qui revient sur le devant de la scène comme force d’appoint du parti de Marine Le Pen, ainsi que les différentes tendances « radicales » de l’UMP (la Droite populaire ayant ouvert la voie). Reste à voir quelle sera l’attitude sur le moyen et long terme de ces différentes tendances à l’égard du Front national : mais dans le discours, tous les verrous ont déjà sauté. Par ailleurs, le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie nous donne l’occasion d’intégrer au schéma un réseau peu connu et pourtant un des plus anciens et mieux organisés de l’extrême droite, celui des nostalgiques de l’Algérie française.

18 commentaires »

  1. Jpt 14 juillet 2013 at 19:48 - Reply

    Placer Debout la Republique dans la galaxie est lamentable. Je vous mets au défi de trouver une seule citation raciste, xenophobe ou autre de NDA ou de feu Philippe Seguin au contraire de nombreux responsables UMP, centristes ou meme socialistes (Freche) qui ont ete condamne par la justice pou ce genre de propos.

    Le terme « souverainiste » signifie juste un principe politique qui veut une concordance directe entre le vote des citoyens et leurs institutions.

    Je voys rappelle que l’extreme contemporaime s’est construite soit contre la gauche soit contre les gaullistes (oas et FN)

    Il y en assez de se faire insulter par trois antifas a droite a gauche pour des raisons fantasmagoriques. Nous avons strictement les memes ennemis.

    Bref un enieme amalgame qui ne vous honore pas.

    • La Horde 14 juillet 2013 at 23:08 - Reply

      En tant qu’antifasciste autonome, notre premier ennemi, c’est le nationalisme, sous toutes ses formes, y compris « républicaine » : or le « souverainisme », ce n’est rien d’autre qu’un cache-sexe pour le nationalisme. Il suffit de voir les liens internationaux de Dupont-Aignan, c’est édifiant. Quant au fait d’avoir des ennemis communs, ça ne fera jamais de nous des amis. L’amalgame, comme tu dis, est donc parfaitement volontaire.

    • Mannone 17 juillet 2013 at 19:25 - Reply

      En tout cas NDA utilise les affiches du FN pour leur campagne c’est que les idées véhiculées sont identiques

  2. Mannone 22 juin 2013 at 18:57 - Reply

    Excellent doc. !

  3. Waela 12 juin 2013 at 12:08 - Reply

    Salut,
    J’ai peut-être mal lu cet excellent document, mais je n’ai pas trouvé le nom de christian bouchet et de son site vox-nr.
    Le susnommé avait fait l’objet d’articles très documentés sur le site reflex il y a qq années.

  4. Clément 27 avril 2013 at 15:01 - Reply

    Dans les anti-IVG, on peut citer l’alliance VITA.

  5. Koukou l'euphorie 25 avril 2013 at 04:49 - Reply

    Salut copains, copines, camarades.

    C’est un peu dommage que pour une édition 2013, l’article sur les cathos intégristes soit si rudimentaire… Rien sur la frange national-catho façon civitas à part leur nom… Vu leur implication dans la mobilisation fasciste actuelle c’est une carrence. Le fait aussi qu’on ne dise rien sur le printemps français et l’institut Ichtus, qui a crée un espace où s’engouffre jeunesses nationalistes, GUD, identitaires, etc… bref qui fait la synthèse et lient ces groupes entre eux. Dans un schéma, ce serait pas du luxe ! Enfin, pour la prochaine édition peut être. Sinon je veux pas être dans la critique gratuite : globalement c’est utile de faire ce type de tableaux, et il est relativement complet. C’est cool

    • lahorde 26 avril 2013 at 12:08 - Reply

      De plus, la nébuleuse catholique intégriste est si vaste qu’elle mériterait un schéma à elle toute seule…

    • taz 26 avril 2013 at 15:33 - Reply

      Par ailleurs, quand le schéma a été réalisé, le Printemps français, par exemple, n’existait pas… Difficile d’en parler dans ces conditions ! On met le schéma à jour en automne : on verra à ce moment-là.

  6. armando 84 6 mars 2013 at 09:11 - Reply

    Pourquoi ne figure jamais dans ce tableau : la Ligue du Sud parti fondé par Jacques Bompard (maire d’Orange…) et dont l’ épouse (maire de Bollène + adjoint Beck) . Pour rappel cette année encore c’est à Orange que s’est déroulée la Convention Identitaire….

    • lahorde 6 mars 2013 at 11:18 - Reply

      Effectivement, il manque dans le tableau tous les groupes n’ayant qu’une audience régionale (n’y figure pas non plus Adsav, pour la Bretagne, par exemple). C’est pourquoi il est intéressant de compléter notre schéma avec ceux réalisés par des groupes antifascistes locaux, comme c’est le cas pour Toulouse, Lyon ou Bordeaux.

  7. loorik 8 février 2013 at 12:40 - Reply

    en fait c’est la même version que celle de reflexes avec deux ou trois annotations en plus et comme ca tu te l’appropries ?

    • lahorde 8 février 2013 at 17:04 - Reply

      Tu nous fais un procès d’intention, car si tu étais un peu plus attentif, tu aurais vu que le schéma est co-réalisé par REFLEXes et La Horde. Le précédent schéma avait d’ailleurs été en partie réalisé par celles et ceux qui animent La Horde aujourd’hui.

  8. tlb 7 février 2013 at 23:42 - Reply
    • lahorde 8 février 2013 at 17:01 - Reply

      Attention : il s’agit d’une nouvelle version (2013), qui actualise le schéma qu’on avait fait l’an passé. À l’adresse du Scalp, c’est la version 2012, aujourd’hui en grande partie obsolète. Une version papier de la mise à jour est disponible : pour plus d’infos, nous contacter.

  9. guyom 6 février 2013 at 17:13 - Reply

    d’abord bravo pour la clarté du doc.
    mais un truc me choque: que viennent faire les skin dans ce tableau ????
    et ne me répondez pas que les boneheads sont des inconnus aux yeux de la plupart, écrire « skinhead », c’est laisser les gens dans l’ignorance.. comme si on avait besoin de ça!
    en espérant une rectif, merci à vous!

    • lahorde 7 février 2013 at 13:59 - Reply

      Par souci de clarté justement : le terme bonehead n’est pas si répandu que cela… Cela dit, tu fais bien de rappeler que tous les skins ne sont pas d’extrême droite, mais qu’on le déplore ou non, les naziskins font bien partie de la famille…

Laisser un commentaire »