Liens entre le Printemps français et le Front national

17 avril 2013 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

En attendant un article de fond sur le Printemps français qui ne devrait pas tarder sur notre site, on fait suivre cet article plutôt intéressant sur les liens entre ce mouvement qui ne cesse de faire parler de lui et le Front national, publié sur Rue89 :

Le Printemps français est un label très large où l’on trouve des catholiques traditionalistes, des identitaires, des jeunes du GUD… Et aussi des militants et des cadres du Front national, qui ne mettent pas en avant leur appartenance politique.

Depuis ce week-end et la traque de la journaliste Caroline Fourest à Nantes, ils se sont fait remarquer. Ils rejoignent le mouvement par d’autres chemins que celui du parti, par SMS reçus ou tradition familiale.

Le FN se dégage de toute responsabilité

Sur Facebook, quelques-uns multiplient leur soutien aux actions initiées par le mouvement (comme Paul-Alexandre Martin par exemple, membre du bureau national du FNJ, qui leur dit « bravo » et « continuez »).

Des dizaines de cadres FN sont aussi membres du groupe Facebook privé « Le Printemps français en marche », créé par le militant frontiste « depuis l’âge de 12 ans » et « chrétien catholique » Michel Rijsel (flic, peut-être un pseudo).

Du côté de la direction du parti, on se dégage de toute responsabilité. Jointe ce mardi matin, Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN et membre du groupe, nous répond, surprise :

« En ce qui concerne Facebook, je n’y vais pas souvent et je devrais faire le ménage plus souvent. Disons que je ne l’utilise pas de façon restrictive. Le nom de ce militant ne me dit rien. Ceci étant dit, l’utilisation du mot “printemps” est bonne et le Printemps français aura lieu lors des élections municipales en 2014. »

Rochedy : « C’est un combat culturel »

Même étonnement du côté de Julien Rochedy, patron des jeunes du FN. Il assure ne pas être membre du groupe. Puis il vérifie (il reste en ligne, au téléphone), et il se rend compte qu’il en fait partie et accuse le système d’ajout automatique dans un groupe.

Comme de nombreux jeunes du FN, il suit aussi le compte Twitter du Printemps français (@nelachonsrien). Rochedy assure qu’il n’a pour le moment participé à aucune action, « mais pourquoi pas si j’ai le temps ».

« Mais je crois que c’est au-dessus de la politique, c’est un combat culturel et vous trouverez des militants de tous les partis, UMP ou FN, qui se battent à titre individuel. J’imagine que vous avez envie que ce soit un truc d’extrême droite, mais cela ne l’est pas. »

Le groupe Facebook auquel Arnautu et Rochedy appartiennent relaie des articles de presse et des actions organisées pour d’autres, notamment celle du collectif « Huons nos ministres », qui se propose d’organiser un « harcèlement démocratique » quotidien et recense les déplacements des ministres. Ce site a appelé les manifestants à venir « accueillir » Caroline Fourest, ce samedi, à la gare de Nantes.


Collectif du Printemps français, le 27 mars à Paris (VINCENT WARTNER/20 MINUTES/SIPA)

Blanchard, FN : « Les SMS volent en ce moment »

Les fondateurs ne souhaitent pas s’exprimer. Sur Facebook, ils envoient à tous les journalistes un message standard :

« Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez à notre page. Malheureusement pour le moment, d’un commun accord, nous préférons ne pas nous mettre en avant dans les médias. Bien cordialement. »

Impossible de trouver leurs noms (le nom de domaine est protégé). Mais des membres du FN nantais et alentours ont l’air d’être proches des fondateurs, contrairement à ce qu’affirme Marine Le Pen.

Jean-Claude Blanchard, militant FN de Saint-Nazaire, ancien candidat aux législatives, relaie tous leurs appels sur Facebook depuis le tout premier jour. Il était samedi dans le comité d’accueil de Caroline Fourest.

« Disons que je ne les connais pas personnellement, mais j’ai des amis communs avec les fondateurs. Ce n’est pas un site frontiste à proprement parler, mais il y a peut-être des gens du FN dans l’organisation. Depuis quelques jours, ils sont harcelés par les médias, je ne vous donne aucune autre information.

Si j’ai participé à l’opération Fourest, c’est parce que j’ai reçu des SMS. Les SMS volent en ce moment pour annoncer des manifestations. »

Il ajoute qu’il n’y a eu aucune violence physique contre Caroline Fourest et qu’il est « hors de question » que cela arrive, « c’est pacifique ».

Le frontiste Gauthier Bouchet à la caméra

Dans le groupe qui a coursé Caroline Fourest ce week-end, il y avait aussi Gauthier Bouchet, membre de l’équipe internet du FN, militant en Loire-Atlantique. Il a filmé la scène sur le quai et a posté la vidéo sur Dailymotion (elle a été vue plus de 100 000 fois).

Il a coupé les images sur lesquelles Jean-Claude Blanchard apparaissait, parce que le « mariage pour tous » est loin des préoccupations des habitants de Saint-Nazaire, économiques et sociales.

Il jure qu’il ne sait pas qui sont les fondateurs du site « Huons nos ministres », même s’il ajoute mystérieusement que « les visuels panoramiques » ressemblent à ce qu’il fait tous les jours sur d’autres sites.

Samedi, après l’accueil de Caroline Fourest, Gauthier Bouchet a aussi tourné une interview-vidéo en attendant de huer la ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui n’est finalement pas venue (l’opération baptisée « Goûter pour tous » avait été relayée par e-mail, il était l’un des destinataires).

« Je me suis intéressé très tard aux actions contre le “mariage pour tous”, je suis en retard. »

Dans cette vidéo, il dit avoir fait le déplacement avec plusieurs « camarades » du FN, dont le responsable FNJ de la Sarthe.

Dans la famille, l’oncle de Civitas

Il se nomme Louis de Cacqueray-Valmenier, il a 20 ans, il est issu d’une famille catholique traditionnelle ou intégriste (l’abbé Régis de Cacqueray, l’un des dirigeants du mouvement Civitas, est « le cousin de papa »).

Sur sa page Facebook, ce jeune homme pose en photo avec Marion Maréchal-Le Pen. Il se félicite aussi d’avoir participé à une action « Hommen » à Nantes – torses nus et fumigènes.

« Je suis toutes les actions qui se font et qui sont le reflet de la colère qui gronde. Ce n’est pas incompatible avec le FN : Marine Le Pen soutient la “manif pour tous”, même si elle pense que cette loi est une manœuvre de diversion. »

Un cadre du FN, qui souhaite rester anonyme, nous dit que la section du Maine-et-Loire participe beaucoup aux actions du Printemps français, mais pas trop celle de l’Ile-de-France, plus proche du siège et donc plus cadrée.

Pour le moment, il n’y a pas eu de communiqué de la direction du FN pour dire à ses militants et cadres de calmer le jeu.

http://www.rue89.com/2013/04/16/cadres-fn-gravitent-autour-printemps-francais-241502

2 commentaires »

  1. alphonse 17 avril 2013 at 14:15 - Reply

    Julien Rochedy je l’ai vu le 24 mars devant le barrage au rond-point des Champs. Aussi vu le leader de Nissa Rebela se faisant photographier avec des groupies

Laisser un commentaire »