Le FN en bref – semaine du 23 au 30 mars

30 mars 2013 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Christian Bouchet tête de liste FN à Nantes

Avec comme slogan d’une grande originalité « Rendre Nantes aux Nantais », Bouchet présentera une liste « Rassemblement Bleu Marine », avec des militants FN, mais pas seulement… Côté FN, Bouchet a un profil classique : secrétaire départemental adjoint et porte-parole du Front national de Loire-Atlantique, il était deuxième de liste en Loire-Atlantique aux dernières élections régionales. Mais avant de miser sur Marine Le Pen, le bonhomme a surtout évolué dans l’extrême droite la plus radicale. Royaliste dans sa prime jeunesse, il va dès les années 1970 rejoindre la mouvance nationaliste-révolutionnaire (d’abord au sein du Mouvement Nationaliste Révolutionnaire (MNR) de Jean-Gilles Malliarakis, puis de Troisième Voie dans les années 1980), et adhérer au GRECE (le think tank d’extrême route à l’origine des thèses racistes différencialistes) avant de s’en faire exclure à la fin des années 1980. Au début des années 1990, il cherche à provoquer une scission au sein de TV et lance sa propre organisation, Nouvelles Résistances, qui vise à la construction d’un «Front uni anti-système», reprenant les thèmes de l’extrême gauche des années 1970 et cherchant même à infiltrer les luttes menées alors par l’extrême gauche. Suite à l’échec de NR, il lance avec d’autres (dont Fabrice Robert), un appel pour l’unité des nationalistes-révolutionnaires, qui donnera naissance à Unité radicale, structure surtout connue pour avoir été dissoute suite à la tentative de l’un de ses membres d’assassiner le président Jacques Chirac… Enfin, plus anecdotique, Bouchet a également un passé dans le milieu très fermé de l’occultisme, ayant participé à différentes sociétés magiques voire satanistes, et fondé la société Aleister Crowley au début des années 1980. Pour les amateurs, nous republions un article de la revue REFLEXes sur le sujet, paru en 2002.

Européennes 2014 : Le Pen rempile
À 84 ans, Le Pen père se présente comme candidat pour les prochaines élections européennes dans la circonscription du Sud-Est (Rhône-Alpes et Paca). Le Pen est d’ailleurs toujours député européen (le seul mandat qu’il ait d’ailleurs obtenu depuis le milieu des années 1980, quand le FN avait envoyé 35 députés à l’Assemblée nationale).

Méthode Coué
Alors que près d’un an nous sépare encore des élections municipales, Marine Le Pen affirme à qui veut bien l’entendre que le FN aura « probablement des maires, nous aurons un très grand nombre de conseillers municipaux et c’est une marche incontestable vers notre arrivée au pouvoir », considérant son parti comme le « le centre de gravité » de la vie politique française. Jean-Yves Camus, spécialiste du FN, rappelle quand même que le FN ne pourrait pas devenir un parti de gouvernement sans faire d’alliance avec le reste de la droite : or la stratégie du FN est en grande partie construite sur la dénonciation du « système UMPS »… Les élections municipales à venir, et les probables arrangements entre FN et UMP (même Le Pen père a déclaré ne pas y être opposé, et le trésorier du FN, Walleyrand de Saint-Just, candidat à Paris, s’est lui aussi dit favorable à ces alliances) vont sûrement obligé la présidente du FN à quelques contorsions…

Démission (encore !)

Yves Gelszinnis, conseiller régional, a démissionné du groupe FN de Lorraine suite aux embrouilles dans la fédération FN de la région, malgré les tentatives des dirigeants nationaux d’éteindre l’incendie.  Plus de détails dans notre « FN en bref » de la semaine dernière

 

Laisser un commentaire »