Marseille : Les JN terminent mal l’année

22 mars 2013 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Depuis leur apparition au sein de l’extrême droite française en octobre 2011, les Jeunesses Nationalistes, emmenées par Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, ont entamé depuis un véritable tour de France destiné à créer des franchises un peu partout dans l’hexagone, histoire d’occuper le terrain à la droite du FN. Après quelques actions habilement médiatisées, les JN ont connu quelques sorties de route dernièrement, comme sur les tentatives d’action ratées sur les mobilisations pour le mariage homo. On pense bien évidemment à Toulouse ou Paris. On pense également à une petite mésaventure arrivée aux JN fin 2012 à Marseille, une rencontre publique où curieusement, aucun communiqué ou compte-rendu n’a circulé.  

Lorsque Benedetti et Gabriac se déplacent quelque part en France, cela s’accompagne généralement de la création d’une section locale. C’était le cas ce 22 octobre 2012 à Marseille. A l’origine de la réunion on trouve Richard Bonacase, ancien du FN, pour qui il tractait encore l’été dernier, avant de passer par le PDF de Carl Lang, dont il avait été candidat à Marignane pour les législatives. Le lieu choisi était celui du Foyer du Combattant situé non loin de la gare Saint-Charles. Le local accueillait également le siège du Cercle National du Combattant, l’association de Roger Holleindre, figure historique du FN, qui a quitté le parti le lendemain de l’élection de Marine Le Pen.

bonacase tractant

Bonacase tractant pour le FN en Juillet 2011. A gauche on trouve le docteur Marandat conseiller municipal fn dans les années 70 et responsable du gud à la fac de médecine de Marseille

Une quarantaine d’individus avait répondu à l’appel des JN, dont pas mal d’anciens du FN comme Bonacase ou Jean-Yves Pied, ancien MNR et FN, candidat sous l’étiquette UDN.

Comme à Paris les boneheads avaient également fait le déplacement, avec Mickaël Moustier, chanteur du groupe RAC Haïs et Fiers, passé un temps aux JI, ou Loïc Delboy, le responsable du récent Blood & Honour Hexagone (fusion entre autre de différentes sections BH en France comme la section BH Midgard et le BH Lugdunum).

loic girard

Loïc Delboy et Raphaël Girad

Mika H&F

Mickaël Moustier, chanteur de Haïs & Fiers

 

blood honor france

Blood & Honour Hexagone

 

A la porte on retrouvait quelques vieilles connaissances locales :

-Jérémie Ferrer, qui a balayé tout l’arc de cercle de l’extrême droite marseillaise : skinhead dans sa jeunesse (ce qui lui vaudra quelques mois de prison après une bagarre dans un bar aixois), puis fnj, présent à la création des Jeunesses Identitaires Marseille ( mort né avant même leur 1er action) puis membre du BI Marseille disparu des écrans depuis longtemps ;

On l’a même vu tracter avec les militants de l’AF en faveur de Marine entre les 2 tours de la présidentielle il a fini par atterrir aujourd’hui au Lys Noir le groupe «  d’anarcho royaliste » de Crevelle qui s’est mis à fréquenter 3eme voie

-Yan Cilia alias Yan Rotke, ancien FNJ et JI, militant au sein de la section 3ème Voie Bouche-du-Rhône, composé en partie des rares membres du MNB (Mouvement National Bolchévique).

-Les Jeunesses Nationalistes de Toulon. Emmenées par Cédric Gonzales  là encore un ancien du FN où il était en charge du pôle actions militantes et propagande du Var on retrouve d’ailleurs pas mal d’anciens du FNJ au sein des JN de Toulon mélangés a des skins de B&H Hexagone

cedric gonzales jn toulou époque FN

Cédric Gonzales responsable des JN Toulon à l’époque ou il militait au FN

article var matin cedric

Article de Var Matin sur les JN Toulon où on apprend que Cédric est un
nostalgique de Pétain

-Christophe Pietrucci, contrôleur de bus à la RTM, ancien FN. Il a monté une société intitulée Eurokaner, proposant à la VPC des gilets pare-balles, du matos de transmission et de brouillage, lunette de visée, flash-ball.

eurokaner

Pour faire court, tout ce petit monde avait été aperçu lors des dernières présidentielles de 2012, servant de main d’œuvre au FN pour les présidentielles.

Suite à cette réunion une section JN Marseille était créé, et dont le baptême fut la manifestation homophobe du 17 novembre avec à la clé une 1re rencontre avec les antifas locaux à la terrasse d’un bar, se soldant par quelques contusions pour 2 militants des JN !!

Cette 1ère réunion devait être suivie d’une 2ème sous la forme d’un colloque intitulé « L’immigration l’origine du mal » le 8 décembre dernier.

colloque marseille 8 décembre

Bizarrement, car contrairement à leurs habitudes, nous ne verrons ni compte-rendu ni communiqué triomphant sur cet « événement ».

Et pour cause !

La soirée ne s’est pas déroulée complètement comme l’avait imaginé les JN. Quelques dizaines de minutes avant le début de la rencontre, les organisateurs se sont retrouvés enfermés dans leur local suite à l’intervention d’un petit groupe d’antifas déterminés ! Mauvaise surprise également pour le public, qui a rapidement compris que le comité d’accueil devant le local n’était visiblement pas du même bord politique qu’eux.

Richard Bonacase, organisateur de cette charmante soirée, passera sans s’arrêter, ne prenant même pas la peine de signaler à une partie de son public, de nombreux skins fafs, qu’il y avait un léger changement de programme. Les rasés égarés l’apprendront rapidement, pour leur plus grand malheur. Le résultat de cette histoire, c’est que les JN ont lamentablement échoué dans leur tentative d’implantation sur Marseille et que depuis ils semblent se faire bien discrets dans la région.

 

 Des antifas marseillais

Vidéo de l’action : http://www.youtube.com/watch?v=POuHMT7i2Ag

Un commentaire »

Laisser un commentaire »