Lyon : Le Clos des Plaines, nouvelle salle des fêtes de l’extrême droite radicale

17 mars 2013 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Article initialement publié sur Rebellyon :

Un restaurant du Beaujolais a sauvé de justesse le Forum des négationnistes de l’Œuvre française, le 16 février, en le recevant dans ses locaux. Le lieu ne devait pas fuiter. Oups. Le même restaurant pensait pouvoir accueillir, samedi 9 mars, à nouveau en toute discrétion, un concert organisé par les Jeunesses Nationalistes et d’autres groupuscules. Encore raté.

Mise à jour samedi 9 mars 17 h : photo de la salle de récep­tion du Forum de la Nation chan­gée. Conclusion modi­fiée.

Mise à jour samedi 9 mars 16 h : on apprend que la même salle avait déjà accueilli un gros mee­ting de Jean-Marie Le Pen le 21 juin 2006. La salle s’appe­lait alors « Le Malaga 4 ». Elle a changé de nom suite à un triple meur­tre dans ses murs en 2008.

Mise à jour samedi 9 mars 10 h : les orga­ni­sa­teurs confir­maient hier soir sur Facebook, une heure après la publi­ca­tion de l’arti­cle de Rebellyon, que le concert se tien­drait bien au Clos des Plaines à Saint-Laurent d’Oingt.

Les néonazis se don­nent rendez-vous pour un départ col­lec­tif au 5 quai Rambaud à 18h30. Il faudra donc éviter les quais de Saône autour de Perrache sans être au cou­rant.

Dans la nuit du samedi 9 au diman­che 10 février, la salle qui devait accueillir le Forum de la Nation et ses peti­tes stars du néga­tion­nismepart en flam­mes. Les néo­na­zis de l’Œuvre fran­çaise cher­chent en urgence un autre lieu d’accueil, près de Lyon, pour leur sau­te­rie annuelle et inter­na­tio­nale.

Le 16 février 2013, le Forum de la Nation a bien lieu, dans un « lieu tenu secret » offi­ciel­le­ment. Certains jour­na­lis­tes, assi­dû­ment cour­ti­sés par nos grands pour­fen­deurs de la presse, sont quand même au cou­rant. Peu de photos fil­trent du mee­ting sensé avoir ras­sem­blé 350 per­son­nes. Une ou deux pour­tant per­met­tent de confir­mer l’endroit : il s’agit d’un com­plexe res­tau­rant-salle des fêtes situé, effec­ti­ve­ment, à St-Laurent d’Oingt.

Moins d’un mois plus tard, nou­veau raout de l’extrême droite radi­cale près de Lyon, orga­nisé par les Jeunesses Nationalistes, le grou­pus­cule jeu­nesse de l’Œuvre Française. Nouveau lieu tenu secret. Sauf que l’info fuite. Et que c’est le même endroit : tou­jours le Clos des Plaines, le samedi 9 mars ce sera pour un gros concert cette fois-ci.

Samedi, l’ini­tia­tive « France jeu­nesse révo­lu­tion » est des­ti­née à recueillir des fonds (15 € l’entrée) pour les fachos ayant des embrouilles avec la police [1]. Sur Lyon, les nervis d’extrême droite com­men­cent à être nom­breux à avoir des pro­blè­mes avec la jus­tice, par­ti­cu­liè­re­ment pour des faits de vio­lence. Ainsi les réseaux néo-nazis (dont les mem­bressont pro­ches de Gabriac) avaient en 2011 essayé d’orga­ni­ser un concert pour sou­te­nir les accu­sés de l’agres­sion ultra vio­lente d’un couple à Villeurbanne [2]. Depuis, des iden­ti­tai­res ont été condam­nés pour vio­lence à 15 mois de prison.

Cette soirée est l’abou­tis­se­ment des ten­ta­ti­ves, depuis plus d’un an [3], de fédé­rer les grou­pes les plus radi­caux de l’extrême droite lyon­naise autour de l’Œuvre Française, grâce aux Jeunesses Nationalistes. Une affaire com­pli­quée quand il s’agit de regrou­per les cathos inté­gris­tes acti­vis­tes du Renouveau Français et les néo-nazis païens de Terre & Peuple.

Les res­tau­ra­teurs du Clos des Plaines expri­maient leur plai­sir, dans Le Progrès, d’avoir été si bien accueillis dans la com­mune. Pas sûr que les habi­tants du vil­lage de la vallée d’Azergue se réjouis­sent long­temps qu’on leur impose d’être le nou­veau lieu de fes­ti­vité des néo-nazis de la région.

Au jour­na­liste du Progrès qui les inter­ro­geait sur leurs pro­jets pour 2012, les exploi­tants de l’ensem­ble « Le Clos des Plaines » répon­daient alors : « Il reste à mieux exploi­ter nos salles de récep­tion ». Pari tenu. Et le filon des pires raclu­res anti­sé­mi­tes, homo­pho­bes, fas­cis­tes, réac­tion­nai­res semble fonc­tion­ner. À moins que ça ne soit par convic­tion ?

Pour contac­ter le res­tau­rant :
Téléphone : 04 72 29 10 00

Pour contac­ter la mairie de Saint Laurent d’Oingt
Téléphone : 04 74 71 21 74
Télécopie : 04 74 71 10 26

[1] L’association à laquelle sera probablement reversé les fonds, le Comité de Soutien aux victimes de la répression (CSVR), sert de caisse de solidarité au mouvement nationaliste, ainsi qu’aux catholiques intégristes proches de Civitas. Ils annoncent sur leur site
- avoir aidé financièrement les agresseurs des FEMEN lors de la manifestation parisienne contre l’égalité des droits et le mariage pour tous,
- apporter systématiquement leur soutien aux membres des reseaux catholiques intégristes, accusés notamment à la suite des manifestation contre les pièces de théatre ou pour la destruction de l’oeuvre piss christ à Avignon en 2011 (suite à une campagne de CIVITAS et de l’AGRIF).

Autre association montée sur le même sujet, le Clan, dirigée par l’ex-frontiste Laura Lussaud. Elle avait été virée manu militari du FN pour avoir été reconnu sur des photos d’une manif des Jeunesses Nationalistes.

[2] Deux ans après l’agression, le procès n’a toujours pas eu lieu, et après plusieurs mois de prison les accusés ont été relâchés.

[3] Comme le révélait déjà l’Opération Lyon Propre Anonymous : Suites de l’Opération Lyon Propre : les nazis s’organisent et se lâchent

Laisser un commentaire »