Le Rassemblement Bleu Marine en campagne

16 février 2013 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Aff.2012.06Il est désormais possible de devenir membre du Rassemblement Bleu Marine, le projet porté par Florian Philippot, le vice-président du FN, de réunir «l’ensemble des patriotes attachés à la République française et à la souveraineté nationale». C’est l’ex-chevénementiste Bertrand Dutheil de la Rochère, le conseiller République-laïcité de Marine Le Pen, qui, en tant que trésorier de l’association, commence à ramasser la monnaie.

Annoncé en octobre, lancé officiellement en décembre lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, ce qui est sensé être la machine de guerre du FN pour les prochaines échéances électorales n’a réussi pour le moment à fédérer autour du FN que quelques micro-partis souverainistes, dont le SIEL de Pierre-Marie Coûteaux (l’homme qui a présenté Florian Philippot auprès de Marine Le Pen).

Lors des dernières législatives, le FN avait déjà tenté l’expérience, sous le même nom, mais l’ouverture n’avait attiré que quelques souverainistes égarés : en plus du SIEL, on y trouvait l’Entente républicaine (ER) de Jacques Peyrat (l’ancien maire de Nice qui fricote avec les Identitaires), le Rassemblement républicain de Jean-Yves Narquin (qui a pour lui d’être déjà maire de Villedieu-le-Château, dans le Loire-et-Cher), ou encore le farfelu Parti de l’In-nocence de l’ineffable Renaud Camus.

Le RBM représente aussi un espoir pour le FN, celui de faire voter pour lui sans en avoir l’air les 32% de Français qui déclarent, dans un récent sondage, partager l’essentiel de ses idées… Pour résumer, comme l’a dit Jean-Marie, «le RBM c’est pour les tièdes, les chauds iront au FN». Ainsi, le RBM pourra certainement servir à ratisser plus large, sans que le FN en tant que tel perde tous ses attraits aux yeux de celles et ceux qui se plaignent de la dérive molle initiée par Florian Philippot pour tenter de faire véritablement décoller les résultats électoraux du Front.

Laisser un commentaire »